La mère de Louise, quatre mois, pousse un cri d’alarme dont l’écho grandit sur Facebook. Elle refuse que son nourrisson soit réduit à sa maladie.

Louise “a deux bras, deux jambes, des bonnes grosses joues et un chromosome en plus”. Tel est le message posté sur Facebook par Caroline Boudet, sa maman de 36 ans, fatiguée et pour le moins en colère que nombre de gens “réduisent sa fille à sa maladie”. “Ce 47ème chromosome n’est pas ce qu’elle EST, c’est ce qu’elle A. […] Ne dites pas “Ils sont comme ci, ils sont comme ça”. Non, “Ils” ont tous leur caractère, leur physique, leurs goûts, leur parcours. “Ils” sont aussi différents entre eux que vous l’êtes de votre voisin.”

C’est “une” trisomique

Un message qui, contre toute attente, a été partagé tout autour du monde. Accompagné d’une photo de sa petite fille en marinière, le sourire jusqu’aux oreilles et les yeux pétillants, son post est d’abord repris sous forme de tribune par le Huffington Post . Son texte, a ensuite été traduit et publié dans toutes les éditions étrangères du site ainsi que sur plusieurs autres médias. En 48 heures, plus de 26 000 fois. Une vague de sympathie qui a poussé Caroline à créer une nouvelle page dédiée à recueillir toutes ces belles lettres de tolérance.

Car la logique de Caroline est plus que jamais sensée : qui irait évoquer “une petite cancéreuse” pour parler d’un enfant ? Et la maman d’en avoir ras-le-bol de toutes les maladresses qu’elle entend à longueur de journée à propos de son bébé, et cela alors que plus de 500 nouvelles mères se retrouvent dans son cas chaque année.

Retrouvez cet article sur LePoint.fr

88888

Plus dans la section

La santé avant tout!

Related Post