Sept enfants surdoués sur dix s’arrêtent avant d’entamer des études supérieures. Pourquoi ? La réponse pourrait se trouver à l’intérieur du cerveau. En effet, trois chercheurs lyonnais viennent d’achever une étude sur 80 enfants dont les conclusions pourraient éclairer les raisons de l’échec scolaire de certains surdoués. Depuis deux ans, ils étudient le cerveau des enfants précoces.
Rayan, 12 ans, et Timéo, 10 ans, sont deux enfants au QI bien supérieur à celui de leurs camarades. Pourtant, l’un est en difficulté scolaire quand l’autre est brillant. Pourquoi Rayan s’adapte-t-il moins bien ? Des images IRM permettent aujourd’hui de mieux comprendre ce qui se passe dans leurs cerveaux.

 

Contrôle des émotions et exercices de mémoire

Pendant l’examen, des milliards de connexions apparaissent dans le cerveau de Rayan, un enfant dit “complexe”. Contrairement à lui, les surdoués qui réussissent mieux à l’école, dits “homogènes”, ont une activité plus intense dans la zone du cerveau qui permet de mieux contrôler ses réactions et de mieux planifier son travail. Cette zone est essentielle, et “c’est ce qui manque aux enfants complexes, qui contrôlent moins bien leur comportement et s’adaptent moins bien aux niveaux scolaire et social”, explique le biophysicien Dominic Sappey-Marinier.

Une découverte décisive pour aider ces enfants précoces en difficulté. Car pour mieux fonctionner, des solutions existent. À l’école et en famille, Rayan doit apprendre à contrôler ses émotions avec l’aide de psychologues et faire des exercices de mémoire pour rééduquer son cerveau.

Retrouvez cet article sur Francetv info

88888

Plus dans la section

La santé avant tout!

Related Post