A partir de mercredi, les bénéficiaires de l’aide à la complémentaire santé (ACS) peuvent, en théorie, profiter du tiers payant lors de consultations médicales, deux ans avant l’ensemble des patients. Mais les médecins jugent le dispositif «inapplicable» et son lancement «prématuré».

L’ACS s’adresse aux personnes disposant de revenus modestes, environ 1.000 euros par mois pour une personne seule, mais trop élevés pour obtenir la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C).

L’extension au 1er juillet du tiers payant à ses quelque 1,2 million de bénéficiaires, inscrite dans le budget 2015 de la Sécu, constitue une première étape attendue et redoutée de la généralisation de la dispense d’avance de frais à tous les assurés d’ici à 2017.

Cette mesure, de loin la plus commentée du projet de loi santé de la ministre Marisol Touraine, focalise depuis des mois les crispations chez les médecins libéraux, qui craignent un surcroît de travail administratif, des retards de paiement ou encore une perte d’indépendance.

Si leurs syndicats se disent favorables au tiers payant pour les patients les plus désargentés, comme c’est déjà le cas pour les bénéficiaires de la CMU-C, tous dénoncent la complexité des modalités retenues pour l’ACS. Certains, à l’instar du principal syndicat de médecins libéraux, la CSMF, appelant même à un boycott.

«Le dispositif, en l’état actuel, est inapplicable», clame ainsi son président, Jean-Paul Ortiz, demandant «un report de trois ou peut-être six mois».

Sans prôner, comme son confrère «la désobéissance civile», le président du principal syndicat de médecins généralistes, Claude Leicher, y voit «l’illustration des difficultés» pointées par sa profession.

En cause, la réforme des contrats ACS, qui entre elle aussi en vigueur au 1er juillet. Le gouvernement a sélectionné une dizaine d’offres types définissant les niveaux de garantie à destination des bénéficiaires de l’ACS. Une mesure censée assurer un meilleur rapport qualité prix et faciliter… Santé: lancement sous tension du tiers payant pour les revenus modestes

88888

Plus dans la section

La santé avant tout!

Related Post