Accueil La santé avant tout! Prothèses auditives : 64% de patients y renoncent faute de prise en...

Prothèses auditives : 64% de patients y renoncent faute de prise en charge

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

L’Observatoire citoyen des restes à charge en santé publie les chiffres d’une enquête sur le remboursement des prothèses auditives qui montrent le poids réel de ces dépenses pour le patient. Un reste à charge si important que seuls 36% des patients ayant besoin d’être appareillés s’équipent de prothèses.

L’Observatoire citoyen des restes à charge en santé, créé par le Collectif interassociatif sur la santé (CISS), la société Santéclair et 60 Millions de consommateurs, s’est penché sur le remboursement des dispositifs médicaux pour rendre compte de l’hétérogénéité des tarifs pratiqués et du poids du « reste à charge » pour les patients. « On constate une déconnexion totale entre les prix de vente pratiqués par les professionnels et les montants servant de base au remboursement par l’Assurance maladie » souligne l’observatoire.

120 euros remboursés pour un appareil

« Concrètement, pour un appareil dont le prix moyen s’élève à 1 500 €, la Sécurité sociale rembourse 120 € (contre 840 € pour les moins de 20 ans) et le patient conserve à sa charge près de 1 400 € (ou 900 € après intervention éventuelle de sa complémentaire santé). Des montants à multiplier par deux car, dans la majorité des cas, il convient d’appareiller les deux oreilles ».

Conséquence de cette faible prise en charge par l’Assurance maladie selon l’âge, « le taux d’appareillage baisse dès l’âge de 20 ans révolu ». Une baisse qui s’accentue chez les plus de 65 ans, qui perdent la couverture complémentaire de l’entreprise lorsqu’ils partent en retraite.

Un prix qui varie du simple au quadruple

Pour cette enquête, l’Observatoire a constitué une base de plus de 4200 devis portant sur 7447 appareils auditifs. Ces devis ont été demandés dans 2000 magasins, dans tous les départements. Ils se sont aperçus que le même produit peut être vendu jusqu’à quatre fois plus cher d’un magasin à l’autre puisque les prothèses auditives sont des dispositifs médicaux ne disposant pas de limite de prix de vente.

Autre pratique choquante, l’Observatoire s’est aperçu que le même modèle d’audioprothèse coûte 10 à 50 % plus cher lorsqu’il est vendu à un assuré de moins de 20 ans (qui sera mieux remboursé par la sécu), (…) Lire la suite sur Topsanté

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel