Tout voyageur qui séjourne dans un pays tropical sait qu’il s’expose au risque de ressentir le besoin soudain et impérieux de se rendre aux toilettes ! La faute aux entérobactéries, des bactéries naturellement présentes dans le tube digestif que l’on retrouve dans l’environnement et notamment dans l’eau. Si certaines de ces bactéries sont inoffensives, d’autres peuvent êtres responsables de graves infections et nécessiter la prise d’antibiotiques. Mais dans les régions tropicales, de nombreuses souches sont résistantes à plusieurs antibiotiques, rendant difficile le traitement des maladies.

Face à ce constat, une équipe de chercheurs français s’est penchée sur le risque pour les voyageurs d’être infectés par une bactérie multi-résistante lors d’un voyage dans un pays tropical. Pour ce faire, ils ont analysé les selles de 574 personnes avant et dans les trois jours suivant leur retour.

Une fréquence de contamination différente selon la destination

Ils se sont alors aperçus que la moitié d’entre eux (50,9%) sont revenus avec un à deux types de bactéries résistantes dans l’organisme. La fréquence de contamination était différente selon le pays visité. 72% des voyageurs de retour d’Asie revenaient avec au moins une souche de bactérie multi-résistante, contre 47% pour les voyageurs de retour d’Afrique subsaharienne et 31% d’Amérique latine.

La prise d’antibiotiques favorisait l’acquisition de ces bactéries. En effet, ces médicaments altèrent la flore intestinale qui protège alors moins efficacement contre les bactéries pathogènes. La survenue d’une diarrhée pendant le voyage était (…) Lire la suite sur Francetv info

88888

Plus dans la section

La santé avant tout!

Related Post