Accueil La santé avant tout! #PayeTonUtérus: ce qu’elles n’auraient jamais dû entendre chez le médecin

#PayeTonUtérus: ce qu’elles n’auraient jamais dû entendre chez le médecin

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Depuis mercredi, de nombreuses femmes racontent sur Twitter leurs pires expériences face à des gynécologues ou autres professionnels de santé. Témoignages.

Regards désapprobateurs, examens brutaux, réflexions sexistes, homophobes, ou juste débiles. En 24 heures, plus de 6400 tweets ont été rédigés avec le hashtag #PayeTonUtérus. Ils racontent les pires comportements des professionnels de santé face aux femmes et leurs questions liées à la sexualité, la contraception et la grossesse. L’Express a recueilli le témoignage de patientes maltraitées (à lire sous les tweets ci-après).

Après une fausse couche: « La prochaine fois, vous prendrez la pilule »

« Après deux ans d’essai infructueux, je tombe enfin enceinte, avant de faire une fausse couche. La vraie galère: je prends plusieurs fois des médicaments pour évacuer ‘les restes’ mais ils ne fonctionnent pas. Au bout de presque trois mois, je passe une échographie pour voir si ‘tout est parti’. Malheureusement ce n’est toujours pas le cas. Passablement assommée et déprimée, je me tourne vers le spécialiste en imagerie – à qui j’avais précisé qu’il ne s’agissait pas des suites d’une IVG – et lui dis: ‘Je n’en peux plus, c’est pas bientôt fini?’. Sa réponse m’a complètement assommée: ‘La prochaine fois, vous prendrez la pilule!’. Ca m’a vraiment marquée. Et j’imagine que de telles paroles, envers quelqu’un de plus fragile, jeune ou seul peuvent faire de vrais dégâts. »Marie-Amélie, 31 ans

« Il faudra (…) Lire la suite sur lexpress.fr

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel