Accueil La santé avant tout! Ostéopathie : le grand ménage

Ostéopathie : le grand ménage

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Le gouvernement renforce l’encadrement de la formation des ostéopathes français. Deux décrets visent à harmoniser et à améliorer la qualité des enseignements proposés. Les principaux syndicats apparaissent ravis, 7 ans après la parution de textes qui ont grandement chamboulé la profession. Sans rassurer les patients. 

En 2007, le ministère avait effectivement réglementé la profession d’ostéopathe, au niveau notamment des conditions d’exercice et de formation. Malheureusement, le cadre fixé était si flou que cette décision politique a eu l’effet totalement inverse de celui escompté. Plutôt que de délivrer de rares agréments à quelques écoles, elle a progressivement ouvert la porte à toutes celles et ceux qui souhaitaient créer une formation d’ostéopathe. A tel point qu’il en existe aujourd’hui 70 ! Avec au final, une forte hétérogénéité au niveau du contenu des établissements susceptibles de délivrer le titre. Et donc des niveaux de pratique.

Ces conséquences ont été pointées du doigt dans un rapport de l’Inspection générale des Affaires sociales (IGAS) en avril 2010. L’institution rapportait notamment que « près d’un tiers des écoles ont obtenu l’agrément sur recours gracieux à la suite, le plus souvent, d’un avis défavorable de la commission nationale d’agrément »…

Vers une profession plus homogène

« Le dispositif était fragile et ne permettait pas de délivrer des agréments sur des critères qualitatifs », concède Thibault Dubois, vice-président du Syndicat français des Ostéopathes (SFDO). « Nous avons donc travaillé pendant 18 mois avec la ministre Marisol Touraine pour refondre le dispositif. La profession sera ainsi plus homogène, ce qui devrait faciliter aussi la vie des patients ».

Dans les faits, la durée de formation s’allonge (de 2 660 heures minimum à 4 860). Et toutes les écoles devront proposer des stages cliniques au terme desquels chaque étudiant aura pratiqué un minimum de 150 (…) Lire la suite sur destinationsante.com

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel