Les patients atteints de la maladie Parkinson développeraient des troubles des comportement, selon une nouvelle étude scientifique américaine. En cause les médicaments à base de dopamine utilisés pour les soigner.

Les médicaments à base de dopamine pour traiter la maladie de Parkinson seraient responsables de comportements compulsifs plutôt handicapants, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue medicale JAMA Internal Medicine. En effet, ils provoqueraient des troubles tels que l’hypersexualité, la cleptomanie ou l’addiction au jeu.

Les chercheurs américains ont mené une méta-analyse sur tous les effets secondaires (il existe tout de même 2,7 millions d’effets indésirables) des médicaments identifiés par la Food and Drug Administration (FDA, l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments). Les scientifiques ont voulu comprendre si les traitements à base de dopamine, utilisés pour lamaladie des jambes sans repos et celle de Parkinson étaient responsables de troubles du comportement.

Les scientifiques ont découvert que hyperactivité sexuelle, addiction au jeu ou cleptomanie étaient corrélé à l’usage de 1580 médicaments dont 710 à base de dopamine et 870 pour d’autres traitements.

« Il existe un plus grand risque de développer des comportements compulsifs avec le pramipexole et le ropinirole » explique Thomas J. Moore, AB chercheur de l’Institut de la sécurité des médicaments en Virginie (Etats-Unis).

« Nos résultats confirment que la dopamine peut générer des troubles du comportements. Les avertissements devraient être plus clairs et plus précis sur tous les médicaments composés de dopamine » conclut le chercheur.

La maladie de Parkinson en chiffre

La maladie de Parkinson est la seconde maladie neurodégénérative la plus fréquente en France, après la maladie d’Alzheimer.

Elle se manifeste par des tremblements et des difficultés à se déplacer et à exécuter les gestes du quotidien. Elle provient d’une diminution de la production cérébrale de dopamine, un neurotransmetteur nécessaire pour bien contrôler les mouvements.

Toutes les heures, un nouveau cas de Parkinson est détecté dans notre pays. Aujourd’hui, (…) Lire la suite sur Topsanté

Maladie de Parkinson : un tabou au travail 
Maladie de Parkinson : et si une alimentation trop grasse accélérait l’apparition des symptômes ? 
Dépression et maladie de Parkinson sont liées 
Parkinson : les migraineux deux fois plus vulnérables 
Maladie de Parkinson : et si une alimentation trop grasse accélérait l’apparition des symptômes ? 

88888

Plus dans la section

La santé avant tout!

Related Post