Les médecins accentuent la pression sur le gouvernement. Ils protestent contre la généralisation du tiers payant et craignent un alourdissement de leurs tâches administratives ainsi que des retards dans les paiements. Cependant, la plupart des pharmaciens utilisent ce dispositif depuis des années.

“J’ai des médicaments qui sont pris à 100 % donc je ne paie pas. C’est très bien pour moi”, se réjouit la cliente d’une officine, au micro de France 3. Dans cette pharmacie du 10e arrondissement, 150 dossiers de tiers payant sont traités tous les jours. Le pharmacien doit transmettre toutes les données du patient concernant les médicaments délivrés, à la mutuelle et à la Sécurité sociale.

Les délais oscillent entre huit et quinze jours

“Comptez entre sept à dix minutes pour réaliser toutes les formalités administratives. Ça, c’est un minimum au moment où le client est là. Après il y a un travail qui se passe derrière quand on envoie toutes ces informations”, souligne Alain Sfez, pharmacien. Les délais pour se faire rembourser oscillent entre huit et quinze jours, quand il n’y a pas de problème. “Parfois, cela peut durer deux mois”, lance Fabien Navarro, pharmacien.

Le tiers payant a aussi nécessité un investissement. Il s’élève à 40 000 euros pour l’équipement informatique et 200 euros pour la maintenance.


Retrouvez cet article sur Francetv info

88888

Plus dans la section

La santé avant tout!

Related Post