Accueil La santé avant tout! Les médicaments à la codéine désormais interdits à la vente libre

Les médicaments à la codéine désormais interdits à la vente libre

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Les médicaments à base de codéine, de dextrométhorphane, de l’éthylmorphine, de noscarpine et de tous les autres dérivés de l’opium ne pourront désormais être délivrés que sur ordonnance, a annoncé mercredi le ministère de la Santé, afin de « mettre un terme à des pratiques addictives dangereuses et potentiellement mortelles » liées à l’usage détourné de ces produits.

Jusqu’à présent, ces médicaments (des anti-douleurs et des sirops pour la toux) pouvaient être délivrés sans ordonnance s’ils contenaient une quantité de principe actif inférieure à un certain seuil. « La vente de ces médicaments sur les sites Internet n’est plus possible », poursuit le ministère dans un communiqué.

L’arrêté, signé ce mercredi 12 juillet, paraîtra jeudi au Journal officiel et entrera en vigueur le lendemain, a précisé le ministère à l’AFP.

La mode du « Purple Drank »

Sous forme de comprimés ou de sirops, certaines substances codéinées sont vendues entre 2 et 5 euros. Pour les adolescents, c’est une façon simple et économique de se droguer. Dans cette tranche d’âge, la mode du « Purple Drank », cocktails à base de codéine, d’antihistaminique et de soda, est à la hausse. « Trente cas graves liés au « Purple Drank » et 23 cas graves liés au dextrométhorphane avaient été recensés par les autorités sanitaires ces deux dernières années », précise le ministère de la Santé.

Le refus de vente était préconisé par l’Agence nationale du… suite de l’article Les médicaments à la codéine désormais interdits à la vente libre

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel