Selon un sondage réalisé par LH2, seuls 11 % des Français ont un jour pensé à se faire soigner hors des frontières de l’Hexagone.

Seul un Français sur dix a déjà envisagé de se faire soigner à l’étranger, une infime minorité ayant déjà franchi le pas (2 %), selon un sondage LH2 publié jeudi pour le Collectif interassociatif sur la santé (Ciss). D’après le sondage, 11 % des répondants ont déjà pensé à se faire soigner hors de l’Hexagone, 9 % n’étant pour autant jamais passés à l’acte. L’argument financier est la principale raison évoquée par ceux qui ont déjà songé à s’exiler pour une intervention médicale : le moindre coût des frais est présenté par 66 % d’entre eux, loin devant les délais d’attente plus courts (31 %), l’inexistence de soins équivalents (10 %) et la meilleure qualité de soins qu’en France (10 %).

En tête des soins envisagés à l’étranger figurent le dentaire (67 %) et l’ophtalmologie (26 %). Parmi ceux qui n’ont jamais songé à se faire soigner à l’étranger, 37 % expliquent qu’ils n’en ont jamais éprouvé le besoin et 31 % se déclarent attachés au système de santé français. Le souci du suivi des soins après l’intervention est évoqué par 36 % d’entre eux et la difficulté de recours en cas d’accident matériel par 24 %. Le questionnaire ne porte que sur les soins médicaux programmés et non ceux réalisés en urgence dans le cadre de déplacements à l’étranger, qui sont les plus courants. Sondage réalisé en ligne et par téléphone les 8 et 9 octobre auprès d’un échantillon de 1 224 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).


Retrouvez cet article sur LePoint.fr

88888

Plus dans la section

La santé avant tout!

Related Post