Les enfants qui sont sélectifs avec leur nourriture sont plus exposés au risque de dépression, selon une nouvelle étude américaine.

Les enfants difficiles à la table pourraient être plus exposés aux maladies mentales plus tard dans la vie. Une nouvelle étude américaine, réalisée par les chercheurs du Duke Centre for Eating Disorders aux Etats Unis, vient de montrer qu’il y a un lien entre les troubles alimentaires de l’enfance et le développement des maladies mentales telles que la dépression et l’anxiété.

L’étude, publiée dans le journal Pediatrics, a été réalisée sur 3000 enfants âgés de 2 à 6 ans. Environ 20% des enfants suivis par l’étude étaient classés « sélectifs » avec leur nourriture par leurs parents. 18% des enfants étaient qualifiés de « légèrement sélectifs » et environ 3% faisaient partie du groupe classé « sévèrement sélectif ». Il a été observé que les niveaux Suite de l’article Les enfants qui mangent mal sont plus sujets à la dépression à l’âge adulte

88888

Plus dans la section

La santé avant tout!

Related Post