Accueil La santé avant tout! L’endométriose, mieux prise en charge

L’endométriose, mieux prise en charge

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

La marche mondiale contre l’endométriose, en mars dernier, a mis un coup de projecteur sur cette maladie qui touche 15 % des femmes en âge de procréer. Douloureuse, elle menace aussi leur fertilité. La prise en charge progresse.

Les femmes qui ont mal au ventre au moment de leurs règles au point de devoir rester alitées ont tendance à souffrir en silence. Et l’entourage considère parfois qu’elles en font toute une histoire… Bien sûr, les règles, c’est naturel, mais pas la douleur ! Chez 40 % de celles qui ressentent des douleurs pelviennes chroniques, en particulier au moment de leur cycle menstruel, on décèle une endométriose. Entre 40 et 70 % ont aussi mal pendant les rapports sexuels. Une plainte qui n’est pas toujours comprise par leur partenaire. Dans certains cas, même uriner ou aller à la selle devient pénible… Et pourtant, il s’écoule en moyenne de sept à neuf ans entre les premiers signes de la maladie et son diagnostic. Il faut dire que les femmes minimisent les symptômes. Et l’intensité de la douleur et la gravité ne sont pas liées. C’est donc souvent lorsqu’elles ont des difficultés à mettre en route une grossesse qu’elles commencent… suite de l’article L’endométriose, mieux prise en charge

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel