Et si le bien-être passait aussi par les livres ? Certains psychothérapeutes et coachs conseillent la lecture de romans, de poésies ou d’essais pour aider à guérir les bobos de l’âme et retrouver un sens à sa vie. Focus sur la bibliothérapie à l’occasion du Salon du livre à Paris.

Bibliothérapie, guérir par des livres

Imaginez que vous allez chez le médecin pour une déprime et que vous repartez avec une ordonnance… de livres ! Ce scénario est devenu réalité depuis mai dernier en Grande-Bretagne avec le programme The reading agency. Il autorise les médecins à prescrire à leurs patients des recommandations bibliographiques assortis d’un abonnement à la bibliothèque locale.

Utiliser la lecture comme une alliée thérapeutique, le concept vient tout droit des Etats-Unis, où cette pratique est monnaie courante chez les spécialistes de la thérapie comportementale et cognitive (TCC). La “reading therapy” [thérapie par les livres] peut être proposée aux patients qui cherchent par exemple à apaiser leur anxiété, gérer leur stress, soigner des phobies ou des épisodes dépressifs…

Les médecins ne se contentent pas de prescrire des livres de développement personnel, les fameux “self-help books”. La poésie, les contes, les essais ou encore les romans offrent également des champs d’application insoupçonnés pour qui cherche un remède à son mal de vivre. “Les romans peuvent aider les personnes à se reconnaître, à s’identifier à un problème, à se sentir moins seuls, à se dire que des solutions existent, ou encore à se poser des questions”, détaille Charly Cungi, psychothérapeute spécialiste des TCC à la Clinique de Belmont à Genève et auteur de Savoir gérer son stress en toutes circonstances (Pocket).

Des lectures sur mesure

En France, on peine à dénicher les professionnels qui se revendiquent de la bibliothérapie. Emilie Devienne, coach à Paris et Aix en Provence, a été la première à faire du “bibliocoaching”. A l’issue d’une consultation individuelle de deux heures, elle délivre trois suggestions de lectures taillées sur mesure. Un mois après, les patients reviennent pour un bilan de deux heures qu’ils peuvent ensuite approfondir en coaching… suite de l’article La bibliothérapie, lire pour aller mieux

88888

Plus dans la section

La santé avant tout!

Related Post