Accueil La santé avant tout! Intolérances alimentaires : des conséquences pour le sportif !

Intolérances alimentaires : des conséquences pour le sportif !

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Blessures, douleurs digestives, altération des performances… et si c’était une intolérance alimentaire ! Le docteur Roger Mussi, référence dans ce domaine, nous guide tout au long de cet article.

Par le docteur Stéphane Cascua, avec la précieuse collaboration du docteur Roger Mussi

Commençons par une anecdote authentique. Michel est un coureur de 1500 mètres de niveau international. Il a fait 3e au championnat d’Europe. Depuis six mois, il souffre des deux tendons d’Achille. Il est pris en charge par une équipe de traumatologues ultra-compétents et bénéficie de nombreux soins. Mais rien n’y fait ! Il ne parvient plus à enchaîner les séances et doit espacer ses entraînements. Il régresse. Il entend parler des intolérances alimentaires et fait le bilan. Roger Mussi le prend en charge et lui propose l’éviction ciblée des aliments incriminés. En trois semaines, les douleurs disparaissent. Pourtant, Michel avait une alimentation variée, équilibrée et clairement conseillée ! Mais sa nutrition n’était pas individualisée !

L’intolérance alimentaire : un processus immunitaire

Notre système de défense reconnaît les protéines étrangères à notre corps nommées « antigènes ». Les protéines sont de grosses molécules constituées d’un enchaînement d’acides aminés. Cette succession est spécifique d’une espèce et d’un individu. De fait, notre système immunitaire lutte habituellement contre les agents infectieux, parasitaires et les cellules cancéreuses. En cas d’intolérance alimentaire, il attaque les protéines considérées comme antigènes alimentaires. En effet, ces dernières franchissent la paroi digestive avant d’avoir été suffisamment fragmentées car l’intestin est trop poreux ! Elles passent dans le sang et se comportent logiquement comme des protéines étrangères, antigéniques ! Pas d’intolérance alimentaire sans hyperperméabilité intestinale. L’organisme produit des anticorps qui se fixent sur ces protéines alimentaires. Ces agrégats constituent ce que l’on appelle des « complexes immuns ». Ils passent dans le sang et sont responsables d’une inflammation à distance. À noter qu’il s’agit d’une réaction tardive induite, par des anticorps appelés « immunoglobuline G » ou « IgG ». Elle est différente de la réaction immédiate de type « allergie classique » médiée par les « IgE ».

Le sportif : une victime privilégiée !

L’intestin du sportif souffre souvent d’hyperperméabilité intestinale. En effet, lors de l’effort, le sang va de préférence vers les muscles. Les vaisseaux menant au tube digestif réduisent leur diamètre. Les cellules intestinales manquent d’oxygène et souffrent (voir l’article de SantéSportMagazine, Quand le ventre vous met à plat). Certaines meurent, d’autres altèrent les jonctions serrées qui les lient à leurs voisines. Le processus s’aggrave avec… suite de l’article Intolérances alimentaires : des conséquences pour le sportif !

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel