Accueil La santé avant tout! «Il m’a forcée à faire certaines choses»

«Il m’a forcée à faire certaines choses»

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Cette semaine, Lucile conseille une jeune femme qui s’est entichée d’un quinquagénaire qu’elle craint nocif.

«C’est compliqué» est une sorte de courrier du coeur moderne dans lequel vous racontez vos histoires -dans toute leur complexité- et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c’est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes.

Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: cestcomplique.slate@gmail.com

Pour retrouver les chroniques précédentes

Je suis une étudiante de 19 ans, détraquée, si on en croit l’histoire qui va suivre. Il y a environ un an, j’ai rencontré un homme beaucoup plus âgé que moi, et pour cause, il a la cinquantaine. Il m’a plu, je ne sais pas pourquoi, il n’avait rien d’exceptionnel, et puis cette différence d’âge est peu commune. Je me sentais comme rassurée avec lui et plus désirée qu’avec un garçon de mon âge…

Il avait des «goûts très spéciaux», je lui ai dit de m’initier, après avoir quand même hésité plusieurs semaines. Mais bon, d’un côté cet univers du sado-masochisme m’avait toujours un peu intriguée. Nous nous sommes vus deux fois pour pratiquer le sado-masochisme sans qu’il y ait un seul souci, j’aimais ça.

La troisième séance m’a fait réfléchir un peu plus que cela parce qu’il m’a forcée à faire certaines choses dont je n’avais pas vraiment envie. J’ai eu peur, je n’ai pas voulu le revoir. Là, il me harcelait par message, est venu m’attendre à la sortie de mon job d’été pour avoir une explication. Je ne me sentais plus en sécurité.

Cet été fut une période sombre, je pensais parfois au pire. Quand je dormais je me réveillais en sursaut, je faisais des cauchemars. J’ai tenté de lui expliquer la raison (qui me semblait pourtant claire…) de mon départ. Au début ça ne marchait pas trop, il insistait. (…)Lire la suite sur Slate.fr

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel