Le cholestérol : un mot qui fait trembler toutes personnes de 7 à 77 ans. Pourtant, il est nécessaire à la santé et n’est pas une molécule nocive. Mais certaines études à la morale douteuse ont imposé “le dogme du cholestérol”. Extrait de “Le guide des aliments contre les idées reçues” aux Editions Cherche-midi (2/2).

Le cholestérol est indispensable à la santé et n’est pas une molécule nocive. La quantité de cholestérol sanguin est régulée par le foie. Il n’y a pas de « bon » ou de « mauvais » cholestérol : c’est la même molécule. Le cholestérol ne flotte pas librement dans le sang et ne se dépose donc pas « comme du calcaire dans un tuyau ».

Les HDL et LDL sont des transporteurs de graisses, de cholestérol et de vitamines liposolubles. Ce sont comme des petits sous-marins qui naviguent dans notre système circulatoire. Certaines études cliniques ont baissé le « mauvais » LDL et augmenté le « bon » HDL, mais la mortalité a augmenté (voir les arguments cliniques).

Ce qui bouche les artères, ce ne sont pas des amas de cholestérol mais un caillot au niveau de plaques d’athérome, constituées de multiples cellules, de graisses, de fibres de collagène et du calcium (si la plaque est ancienne). Et si la plaque se fissure, il se produit alors un caillot (thrombus) qui occasionne un problème immédiat dans l’artère touchée.

Quand on donne du cholestérol en grande quantité à des animaux (lapin, singe, souris, chien), ils développent des lésions qui abîment leurs organes et qui bouchent leurs artères. Selon certains, ces lésions sont identiques à celles de l’homme. Mais selon d’autres experts, ces plaques ne ressemblent pas à l’athérosclérose humaine et sont réversibles à l’arrêt de l’ingestion massive de cholestérol.

Les arguments que je présente ici sont volontairement simplifiés. Et j’ai réduit leur nombre, car il faudrait plusieurs ouvrages de (…)lire la suite sur Atlantico

88888

Plus dans la section

La santé avant tout!

Related Post