On le sait, Google règne en maître sur Internet. Ce que l’on sait moins, c’est que Google veut aussi repousser les limites de l’homme et faire reculer la date de sa mort. Ainsi la firme a-t-elle recruté Ray Kurzweil, une célébrité outre-Atlantique. Selon lui, notre corps sera bientôt capable, grâce à des micro-robots, de se réparer tout seul.“Dans 20 ans, notre cerveau sera directement relié à un cerveau synthétique virtuel et notre pensée deviendra un mélange de pensée biologique et non biologique”, déclare l’informaticien, spécialiste de l’intelligence artificielle.

Notre corps robotisé, notre conscience reprogrammée pour l’immortalité, ses étonnantes prophéties alimentent les rumeurs autour de Google. Lentille de contact pour surveiller le diabète, pilule capable d’anticiper l’apparition d’un cancer… “Google peut-il résoudre la mort”, comme le titrait récemment le magazine Time ? La santé est en tout cas au coeur des préoccupations du géant américain.

Maîtriser la longévité pour contrôler

Dans un centre expérimental, Google X, la firme travaille avec des géants pharmaceutiques. Elle a aussi investi dans un laboratoire spécialisé dans la recherche d’anticorps, un autre spécialisé dans le décryptage des gènes et une filiale spécialisée dans la lutte contre le vieillissement.

Le business de Google étant basé sur la collecte de donnée personnelle, l’intérêt de Google pour ces terrains médicaux est-il désintéressé ? “Le business de Google, c’est l’information sur les gens, c’est le contrôle des gens, c’est la maîtrise des gens”, commente Axel Kahn, ancien membre du comité consultatif national d’éthique.


Retrouvez cet article sur Francetv info

88888

Plus dans la section

La santé avant tout!

Related Post