Accueil La santé avant tout! Est-ce une MST ? 4 affections cutanées dont votre vulve peut souffrir

Est-ce une MST ? 4 affections cutanées dont votre vulve peut souffrir

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Des picotements, démangeaisons ou des taches sur la vulve peuvent être une véritable source d’inquiétude chez les femmes. Celles-ci pensent toujours au pire et associent ces symptômes à des pathologies dangereuses, alors que dans beaucoup de cas, il est question d’affections cutanées sans gravité, mais qui restent gênantes. Voici 4 problèmes très courants chez les femmes et comment les reconnaître.

La vulve est une zone très sensible et peut être sujette à différents problèmes. Boutons, plaques, taches et excroissances peuvent apparaître sur cette partie intime et ne sont pas forcément dus à des maladies sexuellement transmissibles. Ces derniers peuvent être douloureux, démanger ou entraîner des sensations de brûlure, ou au contraire, ne provoquer aucune gêne. Leurs causes sont très différentes et pas toujours graves. Voici quelques-unes des affections les plus courantes qui peuvent toucher la vulve :

1 – Des plaques blanches :
Des plaques blanches sur la vulve sont généralement des symptômes du vitiligo. Il s’agit d’une affection de la peau qui se manifeste par une dépigmentation, causée par la destruction des cellules qui produisent la mélanine. Cette maladie n’est ni contagieuse, ni douloureuse. Le souci qu’elle présente est purement esthétique. Le vitiligo apparaît très souvent sur le dos des mains, les genoux, sous les aisselles, les coudes ou sur les organes génitaux.

Jusqu’à aujourd’hui, aucun traitement ne peut guérir cette maladie, mais certains médicaments peuvent limiter son développement. Il existe également quelques traitements qui peuvent aider à repigmenter les taches.

2 – La vulvodynie :
La vulvodynie est une pathologie qui se manifeste par un sentiment d’inconfort au niveau de la vulve. Les femmes sujettes à ce problème ressentent des picotements, des brûlures ainsi que des douleurs au toucher ou suite au rapport sexuel, qui peuvent persister pour une assez longue durée (plus de trois mois).

Les causes de la vulvodynie restent, à ce jour, très mystérieuses, mais dans certains cas, des antécédents de troubles hormonaux et de MST peuvent favoriser son apparition. Le diagnostic de la vulvodynie est assez difficile, parce qu’il n’existe pas de signes ou symptômes spécifiques. Le gynécologue doit faire un examen méticuleux pour écarter toute autre cause de l’inconfort occasionné. En cas de diagnostic positif, ce dernier va administrer à sa patiente des anesthésiques locaux et des crèmes à base de corticoïdes pour atténuer la… suite de l’article Est-ce une MST ? 4 affections cutanées dont votre vulve peut souffrir

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel