La capitale économique du pays, Dar es Salaam, est la plus touchée, avec 4.482 cas sur les 9.871 recensés dans 19 régions tanzaniennes, a expliqué une porte-parole de l’OMS, Fadela Chaib, lors d’un point de presse. Deux îles de l’archipel tanzanien semi-autonome de Zanzibar sont également affectées.

Maladie hautement contagieuse, le choléra se transmet par l’eau contaminée par des excréments humains. Après une courte période d’incubation de deux à cinq jours, le choléra provoque une sévère diarrhée et la déshydratation du corps, puis, faute de traitement rapide, une mort en quelques heures.

Le choléra est endémique dans la région a expliqué Mme Chaib, précisant cependant que “le nombre de cas recensés chaque jour est en train de diminuer”.

“Toutefois”, a-t-elle dit, “la saison prochaine des pluies et l’arrivée attendue du plus intense des épisodes climatiques El Niño jamais observés depuis vingt ans pourraient apporter des pluies très élevées et augmenter la transmission de la maladie et sa propagation internationale”.

En 1997, autre année avec un épisode El Niño intense, la Tanzanie avait connu une situation climatique similaire, avec alors plus de 40.000 cas de choléra.

L’OMS a toutefois précisé qu’il n’était pas prévu pour l’instant de mettre sur pied une campagne de vaccination dans le pays. Mme Chaib a expliqué que ce qu’il y avait de mieux à faire actuellement était de prévenir la transmission, de traiter les cas recensés et d’améliorer les réseaux sanitaires et de distribution de l’eau.

Elle a par ailleurs indiqué que lancer une campagne de vaccination (…) Lire la suite sur Francetv info

88888

Plus dans la section

La santé avant tout!

Related Post