SCIENCES – Le don de gamètes va être ouvert aux personnes qui n’ont pas eu d’enfant afin de répondre à la demande…

Si, à la différence de l’Espagne, la France prohibe la conservation de gamètes pour soi-même hormis dans des situations liées à la maladie, une loi pourrait bientôt mettre fin à cette interdiction.

Doubler le nombre de donneuses

Ainsi, selon Libération, le décret d’application de la loi de bioéthique datant de 2011, qui devrait être prochainement signé par la ministre de la Santé Marisol Touraine et le Premier ministre, « permettra aux hommes et aux femmes qui n’ont pas encore eu d’enfants de faire don de leurs gamètes, spermatozoïdes et ovocytes ». Objectif : doubler le nombre de donneuses (et notamment d’ovocytes) à 900. Selon le quotidien, près de 2 600 étaient en attente de spermatozoïdes ou d’ovocytes en 2013.

Permettre aux donneurs de garder une partie de leurs gamètes

A titre de compensation, le décret permettrait aux donneurs de conserver une partie de leurs gamètes pour un usage ultérieur, facilitant ainsi la procréation médicalement assistée (PMA). Toutefois, au moins « la moitié des ovocytes “matures” d’un même prélèvement seront destinés à être donnés et, en cas d’obtention d’une quantité insuffisante de gamètes, la donneuse ne pourra rien conserver pour son propre usage », souligne Libération. 

Retrouvez cet article sur 20minutes.fr

88888

Plus dans la section

La santé avant tout!

Related Post