Les enfants qui se couchent à des heures irrégulières sont plus susceptibles de présenter des troubles du comportement, selon une étude britannique publiée dans la revue Pediatrics.

Yvonne Kelly de l’Université College London et ses collègues ont analysé les données d’une grande étude de cohorte impliquant plus de 10 000 enfants. Les heures de coucher à 3, 5 et 7 ans étaient mises en relation avec les problèmes comportementaux rapportés par les mères et les professeurs.

À mesure que les enfants n’ayant pas d’heures régulières de coucher avançaient en âge, les problèmes, tels que l’hyperactivité, les problèmes de comportement, les problèmes avec les pairs et les difficultés émotionnelles s’amplifiaient.

Les effets s’accumulent donc progressivement au cours des années, de sorte que les enfants qui ont toujours eu des heures irrégulières ont plus de problèmes que ceux qui ont eu des heures régulières précédemment. Mais des améliorations claires sont observées chez les enfants ayant des eu heures irrégulières qui passent à des heures régulières.

Des heures de coucher irrégulières pourraient perturber les rythmes naturels du corps et causer une privation de sommeil, ce qui compromet la maturation du cerveau et la capacité à réguler certains comportements, rappelle la chercheuse.

Compte tenu de l’importance du développement lors de la petite enfance sur la santé, le sommeil dans l’enfance peut avoir des impacts tout au long de la vie, souligne-t-elle.

Dans un article publié dans le Journal of Epidemiology and Community Health en juillet dernier, les chercheurs précisaient que le sommeil à 3 ans influençait les capacités en lecture et en mathématiques à l’âge de 7 ans.

Les jeunes enfants ont besoin d’environ 11 heures de sommeil, indique le site du ministère de la santé britannique NHS Choice.

Des heures irrégulières de sommeil ont des conséquences néfastes chez les enfants

88888

Plus dans la section

La santé avant tout!

Related Post