Accueil La santé avant tout! Crèmes à base de corticoïdes : chassez les effets secondaires

Crèmes à base de corticoïdes : chassez les effets secondaires

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Une équipe française est parvenue à trouver une stratégie qui permettrait d’atténuer les effets secondaires liés aux crèmes à base de corticoïdes. Et en réalité la solution proviendrait d’un vieux médicament destiné à traiter l’hypertension artérielle.

Les crèmes à base de corticoïdes sont indiquées pour le traitement symptomatique de nombreuses affections cutanées, comme la dermatite atopique et le psoriasis. Problème, elles entraînent régulièrement des effets secondaires prenant la forme de sensations de brûlure légère. Très souvent, ils finissent par provoquer une atrophie cutanée. Autrement dit, un amincissement de la peau.

L’équipe de Nicolette Farman (Unité INSERM 1138 « Centre de Recherche des Cordeliers) a formulé l’hypothèse suivante : l’effet délétère des crèmes pourrait être lié à l’activation inappropriée de récepteurs minéralocorticoïdes. Lesquels sont situés dans l’épiderme.

Or il s’avère que le spironolactone, un médicament utilisé depuis très longtemps comme antihypertenseur est un antagoniste du récepteur minéralocorticoïde. Les chercheurs ont donc testé un traitement à base de spironolactone pendant 28 jours chez 23 volontaires sains. Différentes compositions de crèmes ont été appliquées sur 4 zones de leurs bras :

  • Une crème contenant un corticoïde puissant utilisé en dermatologie ;
  • Une crème à base de spironolactone ;
  • La combinaison des deux molécules ;
  • Un placebo.

Les résultats obtenus montrent que l’ajout de spironolactone au corticoïde atténuent l’atrophie cutanée. Pour Nicolette Farman, « il reste désormais à reformuler ce médicament ancien pour une nouvelle application, et à tester ce produit chez des patients atteints de différentes maladies de la peau ». Objectif, confirmer la diminution des effets secondaires sans pour autant empêcher l’efficacité des corticoïdes.

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel