Lorsqu’on doit allonger les bras pour lire le journal, on a le choix entre les lunettes, les lentilles, parfois contraignantes, et la chirurgie, qui mérite réflexion. Ce qu’il faut savoir pour se choisir une correction pour sa presbytie adaptée à ses besoins… et son budget. 

correctiopn presbytie

Je choisis des lunettes si…

Si on s’y habitue et qu’on n’est pas du genre à égarer ses lunettes partout, c’est la solution la plus simple. Avec la nouvelle génération de verres progressifs high-tech (Varilux S 4D d’Essilor, verres progressifs Zeiss, Varilux Eyezen pour la lecture sur écran…), l’adaptation est facilitée. Pas de nausées en prenant les escaliers ni de haut-le-coeur en voiture. Les effets de tangage disparaissent, le champ visuel est élargi. Après quelques jours, on n’y pense plus. « En fait, tout dépend de la qualité des verres, relativise Michèle Leponne, opticienne.Meilleurs ils sont, plus l’adaptation est rapide, avec des “effets secondaires” minimes. Autre critère, plus important peut-être, à prendre en compte : le fait de porter des verres progressifs dès qu’une gêne apparaît à la vision de près. Plus on attend, plus l’adaptation sera longue et difficile. »
Prix :  200 à 400€ pour un verre. En sachant que les tarifs peuvent varier du simple au triple en fonction de la qualité. Les mutuelles prennent en charge une partie de l’équipement, mais rarement la totalité.

Je préfère des lentilles si…

Lorsque le port de lunettes devient une corvée ou que l’on fait beaucoup de sport, les lentilles progressives sont une option, à condition de réussir l’adaptation entre vision de près et vision de loin. Il faut toujours un certain temps pour que le cerveau s’adapte. Ces lentilles ont fait de gros progrès de confort ces dernières années. Elles peuvent aussi être… suite de l’article Corriger sa presbytie : que choisir entre lunettes, lentilles ou chirurgie ?

88888

Plus dans la section

La santé avant tout!

Related Post