Cinq idées reçues sur la récupération des médicaments non utilisés

Depuis une loi de 2008, la redistribution humanitaire des médicaments est interdite.

Que se passe-t-il une fois que l’on a ramené ses médicaments non-utilisés à la pharmacie. Si plus de trois-quarts des Français le font, très peu peuvent répondre à cette question. Et vous ?.

80% des Français se rendent à la pharmacie pour rendre les médicaments non utilisés. Et plus de 60% assurent le faire systématiquement, selon un sondage de l’Institut BVA pour Cyclamed, association responsable de la collecte des médicaments non utilisés, portant sur 1.000 personnes en mars 2017. Pourtant, au moins cinq idées reçues demeurent sur le devenir de ces médicaments.

FAUX – Selon la loi, la récupération de façon bénévole des pharmaciens est une obligation professionnelle. «Le pharmacien va s’assurer que le sac ramené par le patient ne contient que des médicaments», explique au Figaro Thierry Moreau-Defarges, président de Cyclamed.

FAUX – Les laboratoires pharmaceutiques sont les seuls contributeurs financiers de ce système. Ils versent… suite de l’article Cinq idées reçues sur la récupération des médicaments non utilisés

88888

Plus dans la section

La santé avant tout!

Related Post