Accueil La santé avant tout! Cheveux sales : pourquoi Jennifer Aniston n’est pas contre

Cheveux sales : pourquoi Jennifer Aniston n’est pas contre

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Aussi, quand notre chère Rachel de  » Friends  » déclare qu’elle préfère avoir les cheveux sales, on ne peut que rester figé ! Jen a en effet expliqué au magazine  » Fashionista  » qu’elle aimait la tournure que prenait sa chevelure juste après une séance de sport.  » Un peu de sueur aux racines, c’est bien. Vous n’avez plus qu’à les sécher un peu en passant vos doigts et l’effet est très sympa.  » Nous qui avions tendance à attacher nos cheveux en queue-de-cheval et à raser les murs en sortant de la salle de gym, nous voilà tentées d’essayer cette méthode lors de notre prochaine session d’abdo-fessiers ! Quelques mois plus tôt, lors de son apparition aux Golden Globes 2015, l’actrice avait également créé l’étonnement avec un chignon sophistiqué à la place de son lissage baguette traditionnel. D’après son coiffeur Chris McMillan, la raison était la suivante : la star n’avait pas lavé ses cheveux depuis deux jours et leur matière se prêtait parfaitement à cette coiffure ! Et dire que cette coiffure qui a tant fait parler sur les réseaux sociaux n’était pas du tout du goût de l’actrice de  » Cake  » !  » Je ne suis pas le genre de fille qui aime se faire des coiffures. C’est comme si on portait une robe du soir à paillettes alors qu’on veut avoir une allure naturelle. C’est important pour moi d’être moi-même et de me sentir à l’aise. « 

Pas question de couper ses cheveux !

En faisant ce type de déclaration décomplexée, Jennifer Aniston conserve son statut de  » girl next door  » qui a fait son succès. Mais si elle n’hésite pas à parler de ses cheveux sales, la compagne de Justine Theroux arrête là les excentricités capillaires, comme elle a tenu à le préciser dans cette même interview :  » Je ne suis pas quelqu’un qui suit les tendances. J’attends plutôt que les tendances passent. Moi, blonde platine ? Pas question à moins (…)

Lire la suite sur elle.fr

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel