Accueil La santé avant tout! Cancer de l’enfant : encore des progrès !

Cancer de l’enfant : encore des progrès !

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Aujourd’hui, 80 % des enfants guérissent de leur cancer, et c’est une bonne nouvelle ! Mais pour les cancérologues, les enfants ne sont pas des « petits adultes », il faut donc développer des médicaments spécialement conçus pour eux. Ce que l’on commence à faire.

Les principaux cancers, comme ceux du sein, du poumon, du colon n’existent pas chez les enfants. Eux souffrent essentiellement de leucémies, de cancers des os, de cancer du cerveau ou du rein. Mais heureusement de façon beaucoup plus rare ! Ces maladies ne sont pas non plus dues, comme beaucoup chez l’adulte, à des agents carcinogènes (tabac, alcool…), donc on ne peut pas les prévenir. Et ces cancers ne sont pas généralement pas héréditaires. Une toute petite partie seulement s’explique par une anomalie génétiquetransmise.

La cause des cancers pédiatriques reste le plus souvent inconnue. Il s’agit de tumeurs embryonnaires, qualifiées ainsi en raison de la rapidité de leur développement, qui mime celui des cellules d’un embryon. Une caractéristique qui en fait des cancers très sensibles à la chimiothérapie, puisque celle-ci est plus efficace sur les cellules à renouvellement rapide.

Des cancers différents de ceux des adultes

Ces cancers sont soignés le plus souvent par une chimiothérapie. De fortes doses pouvant être supportées par les enfants, parfois grâce à l’aide d’une autogreffe dans les leucémies : la chimiothérapie élimine toutes les cellules sanguines, reconstituées ensuite par la greffe. Dans les tumeurs solides, la chirurgie et la radiothérapie sont utilisées. Avec les années, celle-ci a gagné en précision, ce qui permet d’éviter le plus possible l’irradiation des tissus sains autour de la tumeur.

L’ensemble de ces traitements conduit à la guérison 80 % des enfants et des adolescents. Des bons résultats certes, mais 20 à 40 % des enfants guéris de leur cancer souffrent de complications plus tard. Tout l’enjeu actuel est donc d’améliorer la qualité de la guérison de ces jeunes.

Vers des traitements de plus en plus ciblés

Faire bénéficier les enfants des découvertes accomplies chez les adultes. C’est-à-dire orienter les traitements en fonction de la biologie de la tumeur (traitements ciblés) ou doper leur (…) Lire la suite sur Topsanté

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel