Si l’exposition des adolescents à la drogue ou à l’alcool est liée à cette période de la vie, les vacances constituent une séquence opportune pour découvrir (et parfois abuser) de ces substances pourtant dangereuses.

Atlantico : Pendant les vacances d’été, les tentations sont plus grandes pour les adolescents -plus ou moins jeunes- qui sortent sans leurs parents… L’abus d’alcool par les jeunes est-il plus fréquent à cette période là ? Dans quels cadres existe-t-il ?  

Dan Véléa : Bien évidement dans le cas de figure exposé, les types de consommation sont les usages festifs et les abus. L’alcool et le cannabis sont les produits les plus consommés, majoritairement dans un but expérimental et récréatif, mais il reste des cas d’usage abusif – mélanges, usage rapide et en forte consommation de type binge drinking avec dans ces cas, des risques sur un le plan de la santé somatique et psychologique. Les vacances sont des périodes propices pour des rencontres, pour la désinhibition et surtout pour la recherche de sensation. Souvent, les adolescents cherchent dans l’usage des substances psychoactives un moyen rapide de détente, de plaisir, d’excitation, un facilitateur des rencontres.

Quels sont les impacts de ces abus, tant au niveau physique que psychologique ?

L’alcool est un produit toxique et psychotrope. Les effets psychotropes de l’alcool sont l’euphorie, la levée de l’inhibition ou au contraire la sédation et l’effet antidépresseur.

En cas d’usage massif, en cas de binge drinking, l’intoxication aiguë alcoolique ou ivresse alcooliqueest caractérisée par la succession de trois phases : excitation, ébriété et dépression.

La phase d’excitation psychomotrice est caractérisée par une impression de facilité intellectuelle et relationnelle et une désinhibition.

La phase d’ébriété est caractérisée par une démarche instable, des gestes incoordonnées et dysmétriques.

La (…)lire la suite sur Atlantico

88888

Plus dans la section

La santé avant tout!

Related Post