Lorsque j’étais enfant, j’avais vingt oncles et tantes vivants et quatre-vingt-dix cousins et cousines. Les rencontres familiales, à l’occasion de Noël et de Pâques ainsi que lors des mariages, et même des funérailles, étaient animées vous pouvez me croire. Les enfants, heureux de se retrouver, se mélangeaient en une joyeuse cohue que les mères, occupées à papoter et à faire la cuisine, surveillaient de loin et tentaient occasionnellement de discipliner sans faire de distinction entre leurs rejetons et les autres. 

Jésus a connu ces moments d’effervescence familiale ; saint Luc nous offre un récit qui en témoigne.

 « Chaque année, les parents de Jésus allaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Lorsque Jésus eut douze ans, ils l’emmenèrent avec eux selon la coutume. Quand la fête fut terminée, ils repartirent, mais l’enfant Jésus resta à Jérusalem et ses parents ne s’en aperçurent pas. Ils pensaient que Jésus était avec leurs compagnons de voyage et firent une journée de marche. Ils se mirent ensuite à le chercher parmi leurs parents et leurs amis, mais sans le trouver. Ils retournèrent donc à Jérusalem en continuant à le chercher. »[1]

 On imagine Marie, affolée, affirmant à Joseph avoir entendu son fils lui crier de loin : « Maman, je m’en vais avec David et Josué et je vais coucher au campement de tante Myriam ce soir. » Après tout, il a douze ans et il aime mieux chahuter avec ses cousins que suivre docilement ses parents. Sans compter les petites cousines qui commencent à l’intéresser … C’est pourquoi, ses parents ne se sont pas inquiétés, certains de le retrouver mêlé aux parents et aux autres compagnons de voyage.
 
En réalité, les évangiles parlent très peu de l’enfance de Jésus ainsi que de sa vie privée à Nazareth. C’est pourquoi ces anecdotes sont si précieuses à mes yeux : elles nous rappellent que Jésus est un homme comme vous et moi, qu’il a vécu les joies et les peines de l’enfance, les révoltes et les émois de l’adolescence. Il a pris conscience graduellement de sa relation privilégiée à Dieu et il a découvert petit à petit la mission qui lui était confiée.

 C’est ainsi que les choses se passent pour nous aussi.


[1] Évangile selon saint Luc, chapitre 1, versets 41 à 51.

Plus dans la section

La foi chrétienne revisitée - René Guindon

Related Post
  • 8 May 2016 par › Planète Québec

    Spiritualité et religion

    Lors d’une conférence à laquelle j’assistais, un prêtre, théologien de surcroît, affirmait ...Readmore
  • 1 May 2016 par › Planète Québec

    Dieu que l’on conçoit

    Dieu, on ne le connaît pas. Personne ne l’a vu, personne ne l’a entendu. On ne peut pas faire l...Readmore
  • 24 April 2016 par › Planète Québec

    L’idée de Dieu

    D’où vient cette idée, somme toute assez curieuse, qu’il existe un Dieu, c’est-à-dire une e...Readmore