Le secret d’une vie est un livre écris par Jeannine Lafond et publié exclusivement sur Planète Québec une fois par deux jours. Pour voir les premières pages du livre cliquez ici, vous trouverez les premières pages en bas de la liste.

PARTIE 33

Chapitre 7
Milieu de misère

Milieu invitant pour certaines gens qui ne se compliquent pas trop la vie et qui veulent faire beaucoup d’argent facilement, il y a plein de places suspectes tout autour pis la police ne vient pas faire son tour très souvent. Comme vous le savez bien, ces places secrètes servent à tout sauf à parler de la pluie et du beau temps.

On voit des jeunes arrivés à bicyclette et repartir aussitôt en mettant la main dans leur poche, ce n’est sûrement pas des bonbons qu’ils achètent. Où prennent-ils l’argent? Je ne sais trop mais je m’en doute, c’est vraiment inquiétant. Moi, ça m’énerve. Pas de cour, il n’y a que la ruelle, ça fait peur quand les enfants sortent de la maison. Il y a quelques semaines, on a trouvé un jeune à moitié mort abandonné derrière le hangar. Une fois rétabli, la police a ben essayé de le faire parler mais comme de raison, il n’a jamais voulu rien dire de ce qu’il savait. Il avait peur à sa peau et il faut le comprendre.

Il se passe plein de choses épouvantables un peu partout dans le voisinage, on a bien averti les enfants de ne pas trop s’éloigner de la maison mais difficile à imaginer pour des jeunes. Chaque soir, quand on va au lit, on entend des cris qui viennent de la ruelle, ça nous glace le sang. Parfois, on entend les sirènes de police ou des coups de feu. Il y a ces maisons inhabitées où se ramassent les jeunes du coin et d’autres qui viennent d’un peu plus loin. On a barricadé les murs mais les plus grands ont réussi à défoncer. Ils sont une bonne gang d’énergumènes, des filles et des garçons, ils arrivent en après-midi et ils partent tard en soirée. Certains osent même y rester à coucher, ils sont partis pour un monde meilleur et ils sont incapables de bouger.

Il y a un va et vient perpétuel. Jamais on ne voit de parents dans le coin. Où sont-ils? Ils se fichent éperdument de ce que font les enfants, tout ce qu’ils veulent c’est qu’on ne les dérange pas trop. Ils font de belles sorties avec des amis pis les enfants, il ne faut pas que ce soit trop encombrant. Ces parents se doutent bien de ce que font leurs jeunes mais ils font semblant ne pas y croire pour apaiser leur conscience.

C’est triste à pleurer. Un jour, il y aura un incendie ou un accident, les jeunes fument et pas toujours du bon tabac, ils s’envolent sur un nuage et partent voyager dans l’espace. Pas besoin de se déplacer pour oublier, ils aiment mieux sniffer cette poudre magique puis partir à l’aventure. Ce n’est pas trop forçant et pour un moment c’est agréable. Attention! Le réveil est parfois brutal.

Suite dans 2 jours

88888

Plus dans la section

Jeannine Lafond - Le secret d'une vie

Related Post