Le secret d’une vie est un livre écris par Jeannine Lafond et publié exclusivement sur Planète Québec une fois par deux jours. Pour voir les premières pages du livre cliquez ici, vous trouverez les premières pages en bas de la liste.

PARTIE 30

Il y a bien parfois une jeune femme qui descend de son auto, toujours la même petite auto blanche. La dame, une petite mallette à la main, vient toutes les semaines, le jeudi, je pense. C’est sûrement une infirmière qui leur rend visite. Je crois que si ça continue comme ça, ces petits vieux quitteront leur logement dans pas grand temps, ils ont l’air si fatigué. Ça fait pitié.

En haut, les trois enfants ont quitté la maison, ils sont partis au parc avec leurs amis d’à côté. Maman Claudine a tout rangé, elle se permet une petite pause tout en regardant le courrier, toujours des comptes qu’ils devront payer.

J’ai bien hâte que toute cette misère soit loin de nous. On est endetté jusqu’au cou, on est démuni, qu’est-ce qui va enfin nous arriver? Je ne le sais vraiment pas. Pour oublier ça, pourquoi ne pas faire une bonne recette de biscuits pour la collation des enfants. C’est une bonne idée, vous ne pensez pas?

Elle sort tout ce qu’il lui faut et une heure plus tard plein de biscuits sont à refroidir sur la table. Hum! Ça sent bon dans toute la maison. Claudine ne peut résister, elle en prend un, elle goûte. Vraiment bon!

Depuis quelques jours maman s’inquiète pour les p’tits vieux qui habitent en bas. Souventes fois, elle en a parlé, elle décide donc de leur rendre visite. Lentement, maman dépose l’un à un les biscuits refroidis dans ce pot que lui a donné maman Jeanne il y a quelques années. Très précieux ce pot, il faut savoir le manipuler avec grand soin, celui qui aura la malchance de le casser sera très malheureux. Ce pot vient de grand- mère Alice et il a beaucoup de vécu, il y a bien des petites striures mais c’est le temps qui a fait ça. Chez grand-maman Alice, dans la salle à manger, il y avait un grand vaisselier contenant tout ce qu’il fallait pour les grandes occasions.

Au Jour de l’An ou lors d’un mariage, on ouvrait les grandes portes qui donnaient sur la salle à manger puis on sortait la nappe de dentelle et le service de vaisselle en porcelaine, il était garni d’une fine dentelle bleu. Très fragile, malheureux car avec les années et le décès de grand-mère Alice, il n’en reste plus que quelques morceaux et ce pot pour biscuits en fait partie. Ce pot, c’est une relique pour Claudine, c’est maman Jeanne qui l’avait depuis des années, c’est sa mère Alice qui lui avait donné et il y a quelques temps, maman Jeanne l’a remis à Claudine. Comme vous voyez, il n’est pas jeune. Personne sauf elle peut lui toucher, elle le dépose donc tout doucement sur le comptoir, pas tout à fait fermé car les biscuits sont à peine refroidis.

Suite dans 2 jours

88888

Plus dans la section

Jeannine Lafond - Le secret d'une vie

Related Post