Le secret d’une vie est un livre écris par Jeannine Lafond et publié exclusivement sur Planète Québec une fois par deux jours. Pour voir les premières pages du livre cliquez ici, vous trouverez les premières pages en bas de la liste.

PARTIE 29

Chapitre 6
Les p’tits vieux

En bas de chez-nous, c’est deux p’tits vieux qui demeurent là depuis des années, paraît-il. On ne les voit pas souvent. Ils sortent sur le balcon et de temps en temps jettent un œil autour de la maison, ils ont l’air si fatigué, c’est tout ce qu’ils peuvent visiter. De toute façon, il n’y a pas grand-chose de beau à visiter dans le coin. Depuis toutes ces années le milieu a beaucoup changé.

Certainement pas facile pour eux-autres tout ce brouhaha qu’il y a eu dans le coin, ils ont dû s’inquiéter sans bon sens. Ils se sont certainement souvent demandé ce qu’ils étaient pour leur arriver.

Ces p’tits vieux, il n’y a pas grand monde qui vient les visiter, on voit bien une auto qui s’arrête de temps en temps, ça doit être leur garçon qui vient faire son tour. Il y sort avec des sacs dans les mains, c’est certainement lui qui fait les commissions pour ses parents. Une fois je l’ai vu arriver, il y avait avec lui deux jeunes enfants, c’était peut-être ses petits-enfants. Jamais il ne reste très longtemps car des p’tits vieux c’est souvent ennuyant même si ce sont tes parents. Voyons, ils ne sont pas de notre temps pis ils ne comprennent rien à ce qui se passe aujourd’hui. Dans leur temps, ce n’était pas pareil et à leur âge, ils n’ont plus de jugement, c’est souvent ce qu’ils pensent les jeunes de leurs parents. Pourtant, personne n’a rien inventé et tous les petits jeunes d’aujourd’hui deviendront les petits vieux de demain, vous ne pensez pas? Il faudrait peut-être qu’ils y pensent car un jour ce sera leur tour et ce tour viendra plus vite qu’ils ne le pensent.

Ces petits vieux n’ont rien d’intéressant, ils sont malades, ils sont dans la misère même leurs enfants ne s’en préoccupent pas ou si peu. Aucune compassion, juste assez pour ne pas en avoir trop sur la conscience. Certains enfants, rien ne peut les toucher sauf leurs petits problèmes personnels. Ces personnes âgées sont là, elles demeurent dans ce loyer qu’elles ont trouvé il y a plusieurs années, elles ne veulent pas vivre dans ces maisons de vieux où elles seraient séparées et tout à fait oubliées. Après tant d’années passées ensemble, ces vieux sont devenus inséparables. Parfois, l’une des deux passe de longues heures couchées, épuisé, parfois incapable de bouger mais quand ça va, ils peuvent s’asseoir et se bercer l’une près de l’autre et parler du passé. Un peu sourds, ces petits vieux se répètent et ça leur fait plaisir. Plusieurs fois ils se racontent les mêmes choses mais jamais ils ne se lassent et toujours, l’autre écoute avec autant d’attention. Celui qui est un peu plus en forme prendra soin de l’autre. Ils attendront paisiblement tous les deux que les heures, les jours, les semaines se passent. Ils espèrent partir ensemble pour leur dernier voyage, c’est leur seul et dernier projet d’avenir. Les petits vieux en bas de chez nous n’y échapperont pas.

Suite dans 2 jours

88888

Plus dans la section

Jeannine Lafond - Le secret d'une vie

Related Post