Le secret d’une vie est un livre écris par Jeannine Lafond et publié exclusivement sur Planète Québec une fois par deux jours. Pour voir les premières pages du livre cliquez ici, vous trouverez les premières pages en bas de la liste.

PARTIE 25

Quel gâchis! Mais que voulez-vous? Ce n’est pas moi qui ai décidé, on a dit qu’on bâtirait des gros ‘’blocs” dans le coin pour que ce soit plus beau, des logements à prix raisonnables pour les pauvres gens disent-ils Je me suis informé mais ces loyers là, c’est impossible de se payer ça. La ville plantera de gros arbres et des fleurs pour décorer et ainsi inviter les gens à venir s’y installer car les propriétaires paieront de grosses taxes pour des maisons comme ça. C’est triste à pleurer, c’est insultant avoue Louis.

Pourquoi ne pas y avoir pensé avant?

Les petites gens aiment les arbres et les fleurs, elles admirent tout ce qui est beau. Au lieu de tout démolir, on aurait pu se contenter d’améliorer le quartier et ainsi forcer les propriétaires à entretenir leur maison. Il y a bien cette rue d’à côté qu’on voulait élargir mais pas besoin pour ça de tout jeter par terre. Pourtant, on ne s’est pas trop gêné, on a fait les choses en grand, on a tout massacré. Quand ces gars là utilisent ces grosses machines, on dirait qu’ils ont besoin d’un grand terrain de jeux afin de mieux s’éclater. Quand ils auront fini de s’amuser, on verra bien ce que ça va donner.

Pourquoi ne pas avoir nettoyé la place et de temps en temps ne pas avoir pensé à nous les petites gens? Nous ne sommes pas tous des ingrats, il faudrait peut-être arrêter de nous regarder de haut et de nous parler un peu plus souvent car nous aussi on a un bon jugement.

Assez ronchonné, nous sommes enfin installés dans cette maison au deuxième. C’est pour le moment tout ce que l’on peut avoir de haut. Enfin, on a réussi à tout ranger, ce n’est quand même pas trop mal pour du monde pauvre comme nous. On n’est pas riche mais on n’est pas des sans allure comme il y en a ben qui pense. On installe les lits dans la chambre des enfants, un grand lit pour les filles et un lit simple pour frérot puis deux petits bureaux que l’on fixe au mur. Quoi! Vous croyez que ça n’a pas de bon sens. Le plancher en dessous sera donc libéré et on pourra y placer chaussures et sacs d’école, il fallait quand même y penser. Il ne restera pas grand place pour circuler mais ça ira. Il y en a de bonnes idées dans la tête des petites gens, la lumière s’allume plus souvent que vous ne pouvez y penser, on n’est pas tous des innocents mais que voulez-vous? On n’est pas chanceux.

Suite dans 2 jours

88888

Plus dans la section

Jeannine Lafond - Le secret d'une vie

Related Post