Le secret d’une vie est un livre écris par Jeannine Lafond et publié exclusivement sur Planète Québec une fois par deux jours. Pour voir les premières pages du livre cliquez ici, vous trouverez les premières pages en bas de la liste.

PARTIE 23

En attendant quoi? On ne sait trop mais on espère qu’un jour viendra où peut-être on gagnera le gros lot. Ça serais-tu trop demandé d’avoir au moins de l’argent pour se loger, manger et se vêtir. Une fois de temps en temps, on pourrait peut-être se payer une petite gâterie, ce ne serait tout de même pas exagéré, vous ne pensez pas? Et Louis continue ses élucubrations.

Je suis en vacances. Non, ce n’est pas tout à fait des vacances car moi Louis Boisvert quand arrive les mois d’été, je ne travaille pas. Ne croyez surtout pas que j’ai cinq semaines de vacances comme les riches de ce monde. Non, je suis mis en congé forcé pour quelques mois. À l’atelier, on manque de travail, ma femme veut bien travailler mais on a décidé qu’elle resterait à la maison pour prendre soin des enfants. Pour le reste, on verra dans le temps comme dans le temps.

Pas d’argent pour faire des folies, on n’a que l’assurance chômage et comme les salaires ne sont pas gros, ce que l’on reçoit, ce n’est rien pour se bidonner comme vous voyez. Que voulez-vous? Il faut se consoler, ça nous donnera tout le temps qu’il faut pour déménager. On prendra le temps voulu pour laver et frotter puis partout, on mettra ce qu’il faut pour décourager les petites intruses.

Surprise! Le proprio fournit la peinture, il se montre bien généreux, ça n’arrive pas souvent une affaire comme ça, il faut en profiter. Puis, beau-frère Henri s’est offert pour venir nous aider. Vous savez, il travaille dans la construction, c’est bien gentil que de venir nous donner un coup de mains. Il prend une partie de ses vacances pour nous rendre service, lui il connaît bien le boulot et c’est un vrai bon gars. Des gars comme lui, on n’en voit pas souvent. Il ne perd pas son temps à abaisser le p’tit monde.

Et pendant une soirée, il a bouché tous les trous, pas compliqué, il y en avait partout, il a vidé une grosse boîte de cette pâte magique, il en a étendue pour que bientôt tous les murs soient lisses. Comme de raison, avant de cacher tous ces petits trous on a bien sûr couru chez le marchand du coin puis on a acheté la meilleure des gâteries pour petites souris, nourriture magique. On a voulu leur faire un petit cadeau, on en a répandue dans toutes les ouvertures qu’on a refermées avec satisfaction par la suite. Oui, on en a vidé plusieurs boîtes et avec grand plaisir, maman Claudine se bidonnait puis chantait en pensant aux mauvais tours que l’on jouait à ces petites visiteuses.

Suite dans 2 jours

88888

Plus dans la section

Jeannine Lafond - Le secret d'une vie

Related Post