Le secret d’une vie est un livre écris par Jeannine Lafond et publié exclusivement sur Planète Québec une fois par deux jours. Pour voir les premières pages du livre cliquez ici, vous trouverez les premières pages en bas de la liste.

PARTIE 22

Quand ma femme a vu ça, elle en a pleuré, elle a préféré ne pas amener les enfants pour visiter, c’en était gênant. La maison où nous demeurions avant a été expropriée et il faut tout de même s’entendre, ce n’était pas beaucoup mieux qu’ici quand il y a quelques années nous avions loué. Des souris il n’y en avait plus car depuis des années, on les avait toutes exterminées et c’était tout de même plus accommodant, il y avait trois chambres à coucher donc un peu plus de place pour bouger. On vivait au premier étage et il y avait quand même une petite cour pour les enfants.

Cependant, on n’a pas le choix il faut déménager pis on n’a pas grand temps pour y penser. Dans le coin il n’y a plus que quelques maisons habitées et toutes ces gens devront quitter aussi. On transforme le milieu, on y construira des maisons, on devra peut-être quitter dans un an ou deux mais en attendant, il faut tout de même se loger. Entre temps, on ne sait jamais ce qui peut arriver. Peut-être une bonne job ou je ne sais trop…Mais que voulez-vous?

Non, je ne suis pas fier de moi, j’aimerais pouvoir offrir beaucoup mieux que ça à ma famille mais aujourd’hui, c’est tout ce que je peux payer. Et Louis se culpabilise toujours.

J’ai cherché longtemps pour trouver ce logement là. J’ai feuilleté les journaux, j’ai regardé les petites annonces puis j’ai parcouru les rues des alentours mais c’était toujours trop cher ou on ne voulait tout simplement pas louer avec des enfants. C’est presque gênant d’offrir un tel logement à sa famille mais je ne peux vraiment pas faire autrement, tout ce que j’ai pu trouver, c’est celui-là.

Pauvre Louis, il n’en revient tout simplement pas, il a honte, il est triste à s’en rendre malade et il se répète.

Ma femme Claudine est bien bonne d’accepter ça, elle mériterait beaucoup mieux. Pauvre femme! On se prépare à quitter un logement qui sera bientôt démoli et pourtant elle continue à nettoyer comme si de rien n’était. Pas question d’abandonner cette maison sans la respecter. Il faut, ce qu’il faut dit-elle. Du savon, de l’eau et un bon déshynfectant pour nettoyer, elle continuera ainsi dans ce nouveau logement. En attendant on réussira peut-être à se faire un nid confortable, en tout cas, on l’espère bien.

Suite dans 2 jours

88888

Plus dans la section

Jeannine Lafond - Le secret d'une vie

Related Post