Le secret d’une vie est un livre écris par Jeannine Lafond et publié exclusivement sur Planète Québec une fois par deux jours. Pour voir les premières pages du livre cliquez ici, vous trouverez les premières pages en bas de la liste.

PARTIE 127

Comme si de rien n’était, les enfants font leurs devoirs, prennent leur bain et vont au lit. Claudine s’installe à la fenêtre du salon, elle s’inquiète et se pose toujours plein de questions. Qu’est-ce qu’il peut bien faire?

Les heures qui suivent sont pénibles, Claudine est perdue, elle ne peut se concentrer. Ses pensées s’épivardent, son imagination est en folie, son appréhension grignote toutes ses énergies et elle a peine à réagir. Elle se promène dans la maison, elle fait les cent pas, elle ne sait pas, elle attend le pire. Qu’est-ce qui se passe? Ça n’a pas de bon sens. C’est la première fois qu’une telle situation se produit.

Dehors, il fait si noir. Un moment de lucidité, Louis réalise qu’il lui faut retourner à la maison. De toute façon, dans ses poches, il n’y a plus un sou. En titubant, il sort de la taverne, il regarde autour de lui, il avance lentement dans le noir, il a peine à retrouver son chemin. Puis enfin, il arrive sur la grande rue pas très loin de chez lui, il visionne, c’est ici que je dois tourner et tout haut de sa voix empâtée, il passe ses réflexions.

— C’est dans ce coin miteux que moi, Louis Boisvert, j’habite avec ma famille, c’est y pas malheureux. Je n’ai plus de job, pas un sou pour les faire vivre.

Aucun mouvement dans le quartier ou presque pas. Les mouffettes sont terrées sous le vieux hangar, il ne faut surtout pas les déranger. Il y a certainement des jeunes qui ont pris de la neige et qui sont partis en voyage bien assis dans un coin de cette maison abandonnée. Quelle petite vie!

Il avance toujours, approche de chez lui, visionne ce grand escalier qui le sépare de la porte d’entrée puis derrière cette porte, il pense à Claudine qu’il devra affronter. Il a peur de ce qui peut lui arriver.

À l’attaque!

Il monte l’escalier une marche, deux marches, il faut faire attention où mettre les pieds. À moitié saoul, il perd l’équilibre. Chanceux il réussit à rattraper le garde-fou. En haut, dans la fenêtre du salon, Claudine observe. Des sentiments de pitié et de rage l’animent. Ça lui tenterait par moment d’ouvrir la porte et de l’aider ou tout simplement peut-être lui donner une bonne poussée pour ne plus en attendre parler. Un peu méchante, pensez-vous? Non mais vraiment tannée.

Suite dans 2 jours

88888

Plus dans la section

Jeannine Lafond - Le secret d'une vie

Related Post