Le secret d’une vie est un livre écris par Jeannine Lafond et publié exclusivement sur Planète Québec une fois par deux jours. Pour voir les premières pages du livre cliquez ici, vous trouverez les premières pages en bas de la liste.

PARTIE 121

Et Henri continue toujours sa route vers Québec. Tout le long du trajet on s’interroge un peu pour papa Robert, leur mère semblait si inquiète. Il n’est plus le même, il a perdu toutes ses énergies. Selon les dires de maman Jeanne, il est songeur et il ne veut pas parler. Elle pense que papa lui cache quelque chose et ça l’inquiète.

En arrivant chez les parents, les filles font l’accolade puis en voyant leur père elles ont peine à retenir leurs émotions. Papa Robert a tellement maigri, il n’a pas cette mine enjouée qu’il a toujours eue quand on le visitait. Il a beau vouloir s’intéresser à la conversation, on sent chez lui un effort constant, c’est triste à voir.

On parle de choses et d’autres puis Henri s’adressant au beau-père.

— Avez-vous regardé la partie de hockey hier soir?

— Je l’ai regardée pendant un peu plus d’une période, ce n’était pas trop intéressant, j’ai préféré aller me coucher.

— Pis les enfants doivent avoir pas mal grandis, ajoute papa Robert d’une voix chevrotante.

— Ça grandit vite à cet âge là, approuve Henri.

— La prochaine fois qu’on va revenir on va tous les amener à moins que vous décidiez de venir nous voir à Montréal, ajoute Henri.

Et la conversation continue entre les deux hommes.

Angélique et Claudine se retirent, elles suivent maman Jeanne qui a selon elle quelque chose à leur montrer.

— Maman, vous savez ce que l’on vous a dit, ça tient toujours. Parlez-en à papa, dites-lui qu’on aimerait bien ça vous avoir avec nous à Montréal, le logement est libre en haut de chez-nous. C’est Gilles le frère d’Henri qui y vivait puis il a quitté car il s’est acheté une maison. Nous autres, on n’a pas l’intention de mettre le logement à louer on s’est dit qu’on le gardait pour vous autres.

— Vous maman, qu’est-ce que vous pensez de ça? Demande Angélique.

— Ça serait peut-être une bonne idée, répond Jeanne mais je ne sais pas si ton père est prêt à partir d’ici.

Suite dans 2 jours

88888

Plus dans la section

Jeannine Lafond - Le secret d'une vie

Related Post