Le PM québécois Jean Charest vient de déclencher une élection générale pour le 8 décembre prochain. Face à la crise économique qui déferle sur le monde et particulièrement sur nos voisins américains, Charest, chef du Parti Libéral du Québec qui est minoritaire depuis vingt mois à l’Assemblée nationale du Québec, invoque ce fait pour justifier cette élection « car », dit il, « ça prend de la stabilité politique si on veut de l’action économique ».

Il y a du vrai dans l’argumentation de Jean Charest, mais rien ne dit que les députés de l’Assemblée Nationale actuelle, composée de 48 Libéraux, 39 Adéquistes et de 36 Péquistes, n’auraient pas su se serrer les coudes pour contrer le désastre financier qui s’annonce. N’avons-nous pas dans le passé été témoins de la solidarité de tous les députés lors de moments importants de notre histoire ?

Le PM, depuis sa réélection en 2007, a bien fait et les Québécois le reconnaissent. Avant cette élection durant laquelle son parti a perdu sa majorité, la popularité de Charest était très négative. Généralement, on disait qu’il n’était pas un bon chef ni un bon PM. Mais voilà que depuis qu’il dirige un gouvernement minoritaire, il a su remonter fortement dans l’opinion publique et redevenir le plus apprécié des chefs de partis. Son parti remporte aussi de bonnes notes.

Plusieurs disent que c’est par opportunisme que Jean Charest engage cette élection dont personne ne veut. Il y a sûrement du vrai dans cette affirmation et j’espère pour lui qu’il ne sera pas désappointé le soir du 8 décembre.

Il y a un phénomène relativement rare qui se produit à ce moment-ci de notre vie politique québécoise. Plusieurs élus dont des ministres, ex-ministres et dirigeants importants des partis annoncent qu’ils démissionnent de la vie publique. Après le départ de l’ex-ministre de la santé le Dr. Philippe Couillard, voici que les ministres libéraux Benoît Pelletier et Jean-Marc Fournier, l’ex-ministre du parti Québécois Rita Dionne Marsolais et Gilles Taillon, l’adjoint principal du chef de l’Action démocratique, (il change de comté et sera candidat pour la forme dans un comté où il ne peut se faire élire), retournent à la vie privé. Ce sont toutes des personnes qualifiées, responsables, solides et bons serviteurs du peuple québécois qui nous quittent soudainement. Pourquoi ?

Ce malaise qui se généralise n’est pas sain. Est-ce à cause des rémunérations des parlementaires qui ne correspondent pas à celles du privé ? Est-ce à cause des longues heures de travail et des nombreux voyages répétés qui sont leur lot quotidien ? Est-ce à cause du manque de respect de leurs commettants pour leur travail ? Est-ce à cause des critiques trop souvent méchantes et injustes qui sont lancées malicieusement envers eux par tout et chacun ? Je crois que c’est un peu de tout cela et que ce trouble se reflète dans la difficulté des partis à recruter plusieurs individus de qualité pour les représenter dans les comtés. N’en avons-nous pas été témoins lors de la dernière élection fédérale ?

Ce n’est pas bon et nous nous devons de reconnaître ce mal qui mine notre vie politique. Il nous faut chercher des solutions à cette situation nuisible car il est important que chaque individu, chaque entreprise, chaque intervenant, chaque municipalité d’un comté soient représentés par le (la) meilleur député possible. Tous ont besoin d’un bon gouvernement avec un cabinet de ministres fort et une députation bien représentative. Chaque parti devrait pouvoir avoir une « équipe du tonnerre » composée de personnes compétentes issues de toutes les sphères d’activités québécoises et heureuses de faire une carrière de député.

Ce n’est pas être idéaliste que d’affirmer que la fonction de député est une des plus importantes de notre société. L’histoire québécoise nous le démontre clairement.

Claude Dupras

Plus dans la section

Jean-Claude Dupras

Related Post
  • 31 December 2016 par › Jean-Claude Dupras

    À tous mes parents, amis, voisins et lecteurs, je souhaite que 2016 se termine dans la joie et la n...Readmore
  • 12 December 2016 par › Jean-Claude Dupras

    Le Canada mon pays, le Québec ma patrie Dans un article qui vient de paraître, Mathieu Bock-Coté ...Readmore
  • Il y a aura élection présidentielle en France cette année. Un moment important pour les Français...Readmore