Jamais une campagne électorale américaine n’aura été aussi intéressante que celle qui se termine le 4 novembre prochain par la journée de votation. Elle a commencé, en fait, il y a deux ans lorsque, pour une première fois, une femme et un noir devenaient des candidats sérieux à la présidence du plus important État du monde. Hillary Clinton, Barack Obama ont fait de la primaire américaine un évènement très particulier.

Puis, la lutte finale entre les candidats des deux partis américains, Obama et McCain, a été très spectaculaire. Malheureusement pour John McCain, le contexte actuel ne le favorise pas : huit ans de pouvoir américain sous un président républicain honni; la descente aux enfers des USA en rapport avec leur réputation dans le monde; les trois guerres dans lesquelles le pays est impliqué : Irak, Afghanistan et celle contre la terreur; le doublage de la dette nationale; la crise économique qui les frappe, la plus importante depuis que le pays existe et qui devient globale; etc.

Avec Barack Obama, un candidat exceptionnel d’une rare qualité, le parti Démocrate est largement favori. Je crois qu’il augmentera appréciablement sa majorité à la Chambre des Représentants, atteindra près de 60 sénateurs et gagnera la présidence. C’est le pouvoir absolu.

Je crois, contrairement à l’opinion du journaliste montréalais Pierre Foglia et de l’artiste Gregory Charles que nous serons témoins d’une vague Obama importante.

Aujourd’hui, le sondage Gallup donne à Obama une avance de 10% chez les électeurs inscrits au rôle électoral, une avance de 8% chez ceux qui affirment qu’ils iront voter et 5% chez les électeurs indépendants. Plusieurs compagnies de sondage ont présenté des analyses durant cette campagne et, en général, elles prévoient la victoire d’Obama avec des pourcentages différents de Gallup. Personnellement, mon expérience politique m’indique que Gallup est la plus fiable.

On sait que ce n’est pas le suffrage universel qui élit le président américain mais le collège électoral. Les grands électeurs de ce collège sont répartis par État en fonction de la population. Le candidat qui a le plus de suffrage dans un État gagne tous les grands électeurs de cet État. Celui qui a le plus de grands électeurs devient le président. Le nombre total de grands électeurs est de 570. On a constaté qu’Obama grignote, jour après jour, le vote dans les États « rouges » dit normalement favorables aux républicains. Dans plusieurs de ces États, il a à ce jour une avance de quelques points. S’il continue, cela lui permettra de gagner de nouveaux grands électeurs. Au total, je prévois qu’il en gagnera près de 350 et sera élu le prochain président américain.

L’élection d’Obama sera un moment unique pour les USA. Ce sera un point tournant fort important car le monde entier l’attend. Pour le Canada, cela affectera les prises de positions de notre gouvernement. Contrairement aux ex-PM canadiens Pierre-Elliot Trudeau et Jean Chrétien qui agissaient indépendamment des désirs du président américain, le PM Stephen Harper a suivi, comme un p’tit chien, les politiques de son idole le président républicain GWBUSH. Harper devra revoir ses prises de position qui sont généralement trop à droite, entre autres, en rapport avec l’environnement et les droits de la personne. Je rêve de voir notre pays reprendre sa place de leader dans le monde, d’il y a à peine quelques années.

J’ai appuyé Barack Obama depuis l’annonce de sa candidature à Springfield en Illinois. Depuis, je n’ai pas été désappointé par la campagne électorale qu’il a menée. Il a été un candidat sérieux, avec un message et n’a pas dévié de sa route. Il a démontré qu’il est la bouffée d’air frais que nous attendions. J’espère que nous ne serons pas désappointés dans l’avenir.

Claude Dupras

Plus dans la section

Jean-Claude Dupras

Related Post
  • 31 December 2016 par › Jean-Claude Dupras

    À tous mes parents, amis, voisins et lecteurs, je souhaite que 2016 se termine dans la joie et la n...Readmore
  • 12 December 2016 par › Jean-Claude Dupras

    Le Canada mon pays, le Québec ma patrie Dans un article qui vient de paraître, Mathieu Bock-Coté ...Readmore
  • Il y a aura élection présidentielle en France cette année. Un moment important pour les Français...Readmore