Accueil Jean-Claude Dupras L’expo 67, 40 ans déjà: les débuts

L’expo 67, 40 ans déjà: les débuts

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Que de belles années furent celles de notre Expo 67. Depuis le jour où Montréal avait été choisi par le Bureau International des Expositions à Paris, nous vivions un rêve.

Une des décisions qui nous a le plus surpris et émerveillé fut la construction des îles dans le Saint Laurent pour en faire le site de l’Expo 67. Puis, nous avons suivi attentivement l’aménagement extraordinaire qui a été fait, la construction des pavillons, etc… alors qu’au même moment Montréal se transformait et s’embellissait : parcs, métro, autoroutes…

J’ai eu le privilège de travailler comme ingénieur conseil sur quelques uns de ces projets : le pavillon du Canada, le pavillon de l’Ontario, les stations de métro Peel et Jarry. Quelle chance ! Il y avait du travail pour tout le monde, les affaires étaient bonnes mais surtout intéressantes. Nous étions gâtés.

Mais ce qui devint inoubliable furent nos visites à l’Expo. Elles furent nombreuses : 30, 50 et même 70 fois pour certains. Avec nos familles, nos enfants, le rêve se réalisait. Nous nous sommes vraiment « payer la traite ». Munis de nos passeports, nous faisions la tournée des pavillons, des restaurants, des spectacles du festival multiculturel qui dura tout l’été et nous nous amusions à la Ronde.

Partout, nos esprits et nos cœurs s’ouvraient au monde. Nos nouvelles découvertes piquèrent notre curiosité et nous donnèrent le goût de voyager et d’aller au delà des mers visiter tous ces pays qui se révélaient à nous. Nous côtoyions quotidiennement des gens de tous les peuples de la terre. Plus de 50 millions d’entrées à l’Expo furent comptées. Ce fut un grand succès. Il y a quarante ans déjà, ce mois-ci.

Par la suite, nous tenions les Jeux de la XXIième Olympiades en 1976. Il est certain que le succès et la qualité de l’Expo 67 ont pesé beaucoup dans la décision du Comité Olympique International de choisir Montréal.

L’Expo 67 a donné à Montréal son caractère de ville internationale et a ouvert ses portes au monde moderne.

Deux hommes ont bien aidé Montréal à atteindre ce sommet : John Diefenbaker, premier ministre du Canada et Jean Drapeau, maire de Montréal. Nous leur devons beaucoup.

Je fus témoin des premiers gestes qui ont été faits par plusieurs personnes pour faire la promotion d’une exposition universelle à Montréal pour marquer le centenaire du Canada. Ce fut le sénateur Mark Drouin, représentant du Canada lors du jour du Canada à l’exposition universelle de Bruxelles de 1958 qui, le premier, suggéra l’idée dans son discours. Diefenbaker l’avait accepté au préalable. De là, partit un mouvement qui ne s’arrêta pas.

Je vous invite à lire l’histoire de ces débuts que je raconte dans une section de mon site internet : l’Expo 67.

Claude Dupras

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel