En rapport avec les révélations de La Presse sur le projet de la Société d’habitation et de développement de Montréal (SHDM), Paolo Catania, du Groupe Catania promoteur-constructeur choisi par la SHDM pour réaliser le projet, vient de déclarer dans une conférence de presse que les analyses et les reportages que font les médias sur cette affaire scabreuse sont motivés par un sentiment racial anti-italien. Cette affirmation gratuite est ridicule.

J’ai travaillé durant plus de 40 ans dans le domaine de la construction et j’ai toujours été fort impressionné par la qualité du travail des compagnies à propriété canado-italienne du Québec, dans le domaine de la construction. Les Italiens de Montréal ont du cœur au ventre et ne lésine pas sur leurs responsabilités qu’ils soient entrepreneurs, sous-traitants ou fournisseurs de matériaux. J’ai rarement été témoin qu’une de leurs entreprises n’ait pas rencontré ses obligations. Elles sont compétentes et sont reconnues comme telles. J’en ai engagé un très grand nombre et je n’ai jamais regretté de l’avoir fait car mes clients ont toujours été bien servis.

Paolo Cantania a tort de chercher à se justifier en lançant une telle insinuation de racisme contre ceux qui ne font que leur travail de journalistes professionnels. Il veut nous faire croire que c’est la raison d’être des comités d’enquêtes qui scrutent actuellement les transactions de sa compagnie avec la SHDM.

Que le Groupe Cantania ait obtenu des contrats de millions de $ de la ville de Montréal ne me scandalise pas, si les règles normales de saine concurrence et d’octroi de contrats dans le domaine public ont été respectées. Je ne doute aucunement que Catania soit compétent et fasse du bon travail, mais il y en a d’autres compagnies aussi et ces dernières ont le droit de bénéficier des mêmes opportunités. Les critères pour le choix de promoteurs, de constructeurs et d’entrepreneurs par la SHDM doivent être publiquement connus, ce qui n’est pas le cas.

Le vrai problème se situe au niveau du premier appel d’offre de la SHDM pour la qualification d’entrepreneurs pour le projet. Seuls deux promoteurs-constructeurs ont été acceptés. Pourquoi si peu d’entrepreneurs ne se sont-ils pas intéressés à ce projet qui s’avère extraordinairement généreux et profitable pour Catania ? Est-ce que les documents des conditions de la soumission éventuelle étaient connus ? Expliquaient-ils : que pour faciliter le financement de l’entrepreneur, le terrain de 38 hectares devait être acheté pour 4 millions de $ seulement (au lieu du montant de son évaluation à 28 millions $) et payable seulement en 2010 ?, qu’une contribution financière de 15.8 millions de $ était offerte pour les infrastructures sur présentation de factures ?, qu’un prêt de 14,6 millions de $ au taux de base de la banque majoré de seulement 1% était offert ?, que la SHDM s’engageait à racheter tous les nouveaux logements familiaux (dont le prix de chacun comprendrait une répartition de tous les coûts du projet et le profit de l’entrepreneur) si le Groupe Catania n’arrivait pas à les vendre, et quoi d’autre ?

Ce contrat en est un de rêve pour une entreprise compétente puisque les risques sont presque inexistants. Alors pourquoi seulement deux promoteurs-constructeurs ont-ils offert leurs services à la SHDM ?

Claude Dupras

Plus dans la section

Jean-Claude Dupras

Related Post
  • 31 December 2016 par › Jean-Claude Dupras

    À tous mes parents, amis, voisins et lecteurs, je souhaite que 2016 se termine dans la joie et la n...Readmore
  • 12 December 2016 par › Jean-Claude Dupras

    Le Canada mon pays, le Québec ma patrie Dans un article qui vient de paraître, Mathieu Bock-Coté ...Readmore
  • Il y a aura élection présidentielle en France cette année. Un moment important pour les Français...Readmore