On peut affirmer que le président du FMI a reçu le « full treatment » de la part de la justice américaine. Pour une fois dans sa vie, Dominique Strauss-Khan est traité comme monsieur et madame-tout-le-monde et cela fait sursauter un grand nombre de Françaises et Français. Même si je n’oublie pas la présumée victime de cette agression sexuelle, j’ai été surpris et trouvé insoutenable certaines photos de DSK se rendant à la cour et devant la juge.

Je comprends que tous les suspects de crime ne sont pas identiques et peuvent être : membres de la pègre, revendeurs de drogues, voleurs de grand chemin, tueurs à gage, bandits financiers, scélérats, violeurs et encore. Je suis d’accord qu’ils soient tous traités de façon égale, de leur arrestation à leur jugement.

Aux USA, le système de justice est accusatoire, l’accusé doit se défendre mais il n’est pas coupable tant qu’un juge ne l’aura pas condamné. Au Canada comme en France, même si nous sommes sous arrestation, notre système nous présume innocents. C’est à la justice de faire la preuve des accusations qu’elle porte, devant les jurés et les juges. Ainsi, nous sommes assurés d’être traités avec justice.

Lorsque la police américaine présente l’accusé à un juge, elle prépare normalement de bons dossiers. Mais il demeure, qu’à ce moment-là, l’inculpé innocent doit prouver qu’il l’est. Le passé nous a démontré, souventes fois, que plusieurs accusés sont libérés par le juge de première instance. Donc, innocents ! Pourtant, ces inculpés ont dû encaisser le même genre d’humiliations publiques et de difficultés personnelles que DSK vient de subir en se rendant devant la juge newyorkaise, où les représentants des medias étaient partout, et de vivre comme un prisonnier depuis plusieurs jours dans sa cellule inconfortable et morbide de la prison reconnue comme l’Alcatraz de NY.

Il ne s’agit pas pour moi de défendre ici DSK. S’il est coupable, j’espère qu’il subira une peine à la hauteur de son agression envers une jeune femme sans défense. Mais j’exprime mon désaccord sur la façon avec laquelle les accusés sont traités à New York. Tout est fait en fonction des médias sans tenir compte des conséquences physiques ou psychologiques sur l’individu détenu.

Le scénario de la cause de justice DSK serait rendu au même point qu’il l’est aujourd’hui si la police et la justice avaient agi discrètement en respectant la personne humaine. Nous n’aurions pas vu les images déplorables de DSK, qui ont fait le tour de la planète, et il serait aujourd’hui en maison de détention et non incarcéré comme un vulgaire brigand. C’est une garde à vue moins sévère. Il devrait en être de même pour tous les autres prévenus de l’état de NY.

Être accusé et pris dans les rouages de la justice américaine est déjà un châtiment important pour tout individu qui se respecte et un lourd fardeau à porter pour longtemps, qu’il soit ou non innocent.

Si DSK est reconnu coupable, le temps sera venu de l’incarcérer comme il se doit.

Claude Dupras

Plus dans la section

Jean-Claude Dupras

Related Post
  • 31 December 2016 par › Jean-Claude Dupras

    À tous mes parents, amis, voisins et lecteurs, je souhaite que 2016 se termine dans la joie et la n...Readmore
  • 12 December 2016 par › Jean-Claude Dupras

    Le Canada mon pays, le Québec ma patrie Dans un article qui vient de paraître, Mathieu Bock-Coté ...Readmore
  • Il y a aura élection présidentielle en France cette année. Un moment important pour les Français...Readmore