Stephen Harper, premier ministre du Canada, est au pouvoir avec son parti conservateur (PC) depuis cinq années. C’est pas mal pour un gouvernement minoritaire. C’est même très bien puisque c’est un nouveau record. Il faut quand même lever notre chapeau devant l’habilité de cet homme politique.

J’ai écrit plusieurs billets de mon blog traitant des politiques de Harper. Plus souvent qu’autrement j’étais en désaccord avec lui. J’en étais moi-même surpris puisque j’ai toujours été membre actif du parti progressiste conservateur du Canada (PPC). J’ai vite compris que le PC n’est pas le PPC. Plusieurs de mes lecteurs m’ont fait remarquer que je n’étais pas tendre avec notre PM. Ce n’est pas exact car je respecte l’homme mais je ne suis pas en accord avec un grand nombre de ses politiques.

Comment être avec lui sur les questions environnementales alors qu’il a boycotté l’accord de Kyoto et refusé de contrôler le développement des sables bitumineux d’Alberta ? Comment l’être sur sa politique d’abolir le registre des armes alors que ce dernier est appuyé par toutes les forces policières du Canada; sur sa décision d’éliminer les subventions annuelles aux partis politiques avec lesquelles ceux-ci financent leurs activités et les libèrent en grande partie des influences des donneurs de fonds; sur sa position unilatérale favorable à l’État hébreu dans ses conflits avec les Palestiniens et les Libanais, alors que le Canada a toujours été neutre afin d’aider au règlement de ces disputes.

Comment être avec lui lorsqu’il se campe sur son idéologie de droite et veut transformer nos institutions; lorsqu’il cherche à implanter au Canada les politiques du parti républicain des USA en rapport avec la sécurité policière à outrance, la construction de nouveaux pénitenciers, le durcissement des pénalités alors que la criminalité baisse au Canada ; lorsqu’il a lancé nos soldats dans la guerre ingagnable de l’Afghanistan, dépensé des sommes mirobolantes pour des équipements et des armes militaires alors que le Canada ne s’était même pas engagé dans la guerre d’Irak malgré les fortes pressions de GWBush; lorsqu’il a montré une insensibilité incompréhensible pour le jeune Omar Kadhr toujours prisonnier à Guantanamo; lorsqu’il autorise son parti à faire des campagnes publicitaires ouvertement démagogiques contre ses adversaires dans le but de mousser sa popularité; lorsqu’il se durcit contre le Québec parce que le PM Charest défend les intérêts des Québécois en matière de langue, de culture et défend sur les tribunes internationales une politique pro-environnementale qui est à l’opposé de la sienne; lorsqu’il insiste pour créer une commission pancanadienne des valeurs mobilières alors que ce domaine est de juridiction provinciale ? Je m’arrête là car c’est déjà beaucoup trop.

Que doit faire notre PM pour vraiment gagner le Québec et obtenir la majorité dont il rêve à la Chambre des communes ? Il doit recentrer sa politique. Oublier les idéologues réformistes de son passé et comprendre que les Canadiens sont généralement centristes. Et, s’il décide de bouger sur l’échiquier politique, il devra faire la preuve qu’il est sérieux puisque les Canadiens craignent qu’il profitera d’un pouvoir majoritaire pour implanter ses politiques trop à droite.

Il semble qu’une élection fédérale peut être déclenchée bientôt. Ce sera le temps pour le PM Harper de se ressaisir, de se réaligner, de proposer de grandes politiques et de s’identifier à des projets d’envergure. Il veut changer le sénat et le rendre électif. J’en suis. Mais ce n’est qu’une façade pour démontrer qu’il est un démocrate. Je lui suggère plutôt de transformer le Canada en une vraie république. Voilà un grand projet à la hauteur de ceux de ses prédécesseurs.

Claude Dupras

Plus dans la section

Jean-Claude Dupras

Related Post
  • 31 December 2016 par › Jean-Claude Dupras

    À tous mes parents, amis, voisins et lecteurs, je souhaite que 2016 se termine dans la joie et la n...Readmore
  • 12 December 2016 par › Jean-Claude Dupras

    Le Canada mon pays, le Québec ma patrie Dans un article qui vient de paraître, Mathieu Bock-Coté ...Readmore
  • Il y a aura élection présidentielle en France cette année. Un moment important pour les Français...Readmore