Les Américains ont réussi après de longues années à trouver, au Pakistan, le repaire de Ben Laden, le chef incontesté d’Al-Qaeda, et, après plusieurs semaines de préparation, l’ont envahi.

Durant ce raid, Oussama Ben Laden est mort et son corps emporté par les Navy Seals, le corps d’élite de l’armée américaine. Il a été clairement identifié et enseveli en mer.

J’appris la nouvelle de la bouche du président Obama lors de sa conférence de presse sur le sujet. Ben Laden avait été tué et non capturé. Obama précisa que l’ennemi no 1 des USA était armé et avait résisté. Donc, les troupes étaient en position de légitime défense. Je compris que Ben Laden n’avait pas été assassiné.

Par contre, un point m’inquiéta. Je ne comprenais pas comment un pays pouvait intervenir illégalement de cette façon dans un autre pays souverain sans la permission de ce dernier.

Puis, surprise ! La version américaine changea, plus d’une fois. Il devint de plus en plus clair que Ben Laden aurait pu être capturé et amené devant une cour internationale pour jugement. Nonobstant cela, plusieurs affirment que son « meurtre délibéré » était légitimé par la vie meurtrière de Ben Laden. Pourtant, Saddam Hussein avait été trouvé dans son trou, amené en cour, jugé et exécuté. Il est vrai qu’il était un chef d’État et qu’il n’avait pas touché le cœur des USA comme Ben Laden l’a fait.

Depuis, une pléiade d’opinions s’expriment sur internet sur ce moment important. Les Américains en général sont très heureux, soulagés et plusieurs même euphoriques par l’ « exécution » de Ben Laden, mais les Européens expriment un certain malaise.

Le président Obama a été unanimement loué et applaudi par tous les partis politiques américains. On lui accorde beaucoup de crédit pour cette opération militaire héliportée bien dirigée. Par contre, d’autres, et ils sont nombreux, comme le cinéaste Michael Moore et grand supporteur d’Obama, critiquent cette action « barbare » qui est, selon eux, hors des principes de justice de toute démocratie qui se respecte. Ils affirment que ce fut une exécution de sang-froid prévue d’avance.

On compare cette décision brutale au procès de Nuremberg qui suivit la deuxième guerre mondiale, où les principaux dirigeants du régime nazi, dont le numéro 2 Herman Goering, ont été amenés devant un tribunal de juges internationaux pour être jugés. Ce procès a eu lieu après que les Alliés aient envahi l’Allemagne jusqu’à Berlin et que l’armée allemande ait rendu les armes. La fin de la guerre avait alors été signée par les deux parties.

La guerre contre le terrorisme, déclenchée par GWBush après les impensables attentats meurtriers du 11 septembre 2001 à New York, est toujours active. Elle s’est étendue, entre autres, en Afghanistan où combattent toujours plus de 100 000 soldats américains, sans compter ceux de tous les autres des pays de l’OTAN, dont le Canada. Ce pays a été le berceau des Talibans qui ont protégé Ben Laden et ont entraîné les recrues d’Al-Qaeda en vue de leurs mauvais coups en Occident et ailleurs. Donc, c’est en temps de guerre que les USA ont tué Ben Laden. La guerre n’autorise-t-elle pas les meurtres ?

Temps de paix pour Nuremberg, temps de guerre pour Ben Laden. Est-ce une différence suffisante pour justifier la décision d’Obama ?

Il faut se rappeler que les Alliés ont toujours cherché à tuer Hitler durant la deuxième guerre mondiale. Ce fou furieux avait entraîné son peuple, pourtant d’une intelligence supérieure, dans un conflit qui finalement a fait plus de 50 millions de morts en six ans.

Nous respectons notre système de justice et nous voulons le protéger puisque tout accusé peut se défendre pour faire valoir son innocence. Il ne nous vient pas à l’idée d’encourager la police à tuer les suspects de crimes majeurs.

Qu’auriez-vous fait à la place d’Obama, alors que les USA recherchaient vivement Ben Laden depuis le 11/9 et l’avaient finalement déniché. Le ramener vivant aurait donné quoi, puisqu’il est clair que Ben Laden n’avait même pas une mince chance d’être gracié par une cour de justice américaine ou internationale. Depuis vingt ans, ce dernier revendiquait la paternité de grands actes de terrorismes contre les USA et l’Occident, partout dans le monde, et a créé un réseau de jeunes tueurs prêts à sacrifier leur vie pour aider sa cause. Il a été impitoyable et des milliers d’individus ont perdu leur vie, suite à ses consignes, et cela continue. On peut se demander si sa mort alimentera un nouveau cycle de vengeance chez ces fous de Dieu ? Par contre, un Ben Laden en prison, aurait généré combien de prises d’otages pour le faire libérer ?

J’espère que le président Obama divulguera un jour tous les faits précis de la mort de Ben Laden. Nous avons le droit de connaître la vérité pour être à même de bien juger de cette situation qui embarrasse nos démocraties en rapport avec les droits de l’homme.

Il semble qu’Obama ait suivi le dicton « À la guerre, comme à la guerre ». Je ne peux, actuellement, le blâmer d’avoir fait éliminé ce chef terroriste assassin ? Il ne faut pas avoir la mémoire courte. Qu’en pensez-vous ?

Claude Dupras

Plus dans la section

Jean-Claude Dupras

Related Post
  • 31 December 2016 par › Jean-Claude Dupras

    À tous mes parents, amis, voisins et lecteurs, je souhaite que 2016 se termine dans la joie et la n...Readmore
  • 12 December 2016 par › Jean-Claude Dupras

    Le Canada mon pays, le Québec ma patrie Dans un article qui vient de paraître, Mathieu Bock-Coté ...Readmore
  • Il y a aura élection présidentielle en France cette année. Un moment important pour les Français...Readmore