Le PM canadien Stephen Harper a confirmé, la veille du jour de l’an, que la taxe sur les produits et services, la TPS, serait abaissée à 5 % à partir du 1er janvier 2008. Lors de la campagne électorale de 2006, il avait promis de la diminuer de 7 % à 5 % en deux temps. C’est maintenant fait.

Il a scrupuleusement fait de même avec ses autres engagements électoraux. Voilà un politicien qui tient ses promesses. Bravo ! Plusieurs électeurs aiment cette façon de faire. Qui n’aiment pas les bonbons ? Cependant, une plate-forme électorale avec des promesses alléchantes de court terme ne peut être l’unique critère pour le choix des futurs gouvernants.

Politicien habile, le PM Harper sait faire oublier les désaccords sur ses politiques en cajolant les électeurs avec des choses plus terre à terre comme la diminution de la TPS. Ce qui est intéressant, c’est qu’il affiche ouvertement ses couleurs même si elles ne sont pas populaires.

La prochaine élection fédérale viendra bientôt. Je crois que le gouvernement sera défait sur une des mesures du budget qu’il présentera en fin février. Ce sera pour tous les Canadiens le moment de valider ou de rejeter les orientations proposées par le PM Harper depuis sa venue au pouvoir, en nous rappelant son bilan qui contient aussi les actions suivantes :

. il a proposé de changer le mode de représentation à la Chambre de Communes, pour le baser sur la démographie, ce qui diminuera celle du Québec;
. il a diminué les budgets de la loi sur les langues officielles;
. il n’a pas respecté les modalités de cette loi dans les institutions fédérales;
. il a aboli le programme de contestation judiciaire prévu par cette loi pour les groupes minoritaires;
. il a muselé le comité parlementaire sur les langues officielles qui a toujours joué un rôle essentiel pour la protection du français au Canada;
. il a nommé des individus unilingues pour des postes qui nécessitent des bilingues;
. il a diminué l’offre de services bilingues par le personnel dans la fonction publique;
. il veut abolir la loi sur le Registre des Armes du pays et, entre temps, il a décrété une amnistie des amendes et des punitions pour ceux qui n’enregistrent pas leurs armes, au grand désespoir de tous les corps policiers;
. il a fait préparer et voter certaines lois de nature fasciste sur la sécurité;
. il a impliqué, à nouveau, le gouvernement dans le choix des juges;
. il a surpris en démontrant une attitude antisociale par des coupures inopinées;
. il s’oppose ouvertement au protocole de Kyoto contre le réchauffement climatique;
. il a refusé, à Bali, de collaborer avec tous les pays du monde à la préparation du traité de l’après-Kyoto;
. il a permis de quintupler l’exploitation des sables bitumineux de l’Alberta malgré que cela ajoute énormément aux gaz à effets de serre;
. il a adopté une politique unilatérale en Palestine et ailleurs, alors qu’avant notre pays demeurait neutre dans ce genre de conflit et aidait à leur résolution;
. il a mis en place une politique militariste, en Afghanistan et ailleurs, contraire à la tradition canadienne de maintien de la paix dans le monde;
. il s’est rallié, sans résistance, aux politiques de son idole GWBush;
. il a versé l’intégralité des surplus-records du pays (16 milliards $) au remboursement de la dette nonobstant les problèmes urgents à régler;
. il a annulé les réductions d’impôt promises et équivalentes aux économies d’intérêt de la dette remboursée;
. il a tardé à agir face à la crise de nos entreprises manufacturières et forestières;
. il n’a pas bronché devant la dégringolade du dollar canadien dont les conséquences sont néfastes pour l’emploi au pays.
. il a, par ses politiques, nuit considérablement à la réputation et à l’influence du Canada dans le monde;
. et encore…

Ces actions nous permettent de détecter l’influence grandissante de l’aile droite du Parti conservateur du Canada sur le gouvernement et démontrent clairement que ce dernier est actuellement contrôlé par les membres de l’ex-Reform Party de l’Ouest canadien. Quant aux membres de l’ex-Parti progressiste-conservateur du Canada, qui ont sabordé leur parti pour créer le nouveau PC, ils sont sur la voie d’évitement, pour les décisions importantes, parce que trop au centre.

Tout ça pour dire qu’il ne sera pas facile de faire un choix lors de la prochaine élection, d’autant plus que l’image projetée actuellement par le chef du Parti libéral du Canada, Stéphane Dion, n’est pas alléchante, malgré qu’il demeure un intellectuel, solide, honnête et articulé avec une impressionnante pensée à long terme. Il mérite « a second look ».

Nonobstant la motion parlementaire de la reconnaissance du Québec comme nation, la fiche de route d’Harper n’est pas positive pour les francophones canadiens, incluant les Québécois, et surtout loin de leurs positions et aspirations politiques.

De plus en plus, je me pose la question: « Même si le PM Harper se débrouille bien dans plusieurs domaines, dirige-t-il notre pays là où nous aimerions qu’il se retrouve dans l’avenir ? ». Harper ne cesse de stagner dans les sondages, ce qui me fait penser que je ne suis pas le seul à observer la situation ainsi et que ma réflexion est juste.

N’est-ce pas en tenant compte des faits réels et de l’intérêt supérieur de notre pays que nous devrons choisir le prochain gouvernement canadien et non pas sur la base des diminutions de la TPS ou d’autres propositions du même acabit, même si elles sont intéressantes à court terme et nous plaisent ? Le long terme est plus essentiel.

Claude Dupras

Plus dans la section

Jean-Claude Dupras

Related Post
  • 31 December 2016 par › Jean-Claude Dupras

    À tous mes parents, amis, voisins et lecteurs, je souhaite que 2016 se termine dans la joie et la n...Readmore
  • 12 December 2016 par › Jean-Claude Dupras

    Le Canada mon pays, le Québec ma patrie Dans un article qui vient de paraître, Mathieu Bock-Coté ...Readmore
  • Il y a aura élection présidentielle en France cette année. Un moment important pour les Français...Readmore