Bonne journée

Caïd est un chat de 2 ans.

Le 25 août dernier, alors que l’animal se trouvait dans une clinique vétérinaire à Muizon, dans la Marne et que la vétérinaire allait le remettre à ses maîtres, Caïd a pris la poudre d’escampette.

Disparu!

Les propriétaires de Caïd ont décidé d’assigner en justice la vétérinaire, pour « préjudice affectif ».

Que s’est il passé ce 25 août?

« Lorsque la vétérinaire est allée le chercher dans un abri de jardin, la porte du panier s’est ouverte et notre chat, s’est enfui. C’est impardonnable » confie Patricia.

Tout en ajoutant:

« J’aurais accepté qu’il soit tué par une voiture, mais là, il est sous la responsabilité du vétérinaire. Cet abri où il était placé n’est en rien comparable avec une salle de repos postopératoire ».

L’avocat des maîtres de Caïd, Me Emmanuel Ludot, affirme de son côté qu’il y a « une souffrance avérée » chez ses clients, qui ont « une véritable vénération envers ce chat ».

Car poursuit-il, « l’attachement à un animal de compagnie est souvent un refuge moral. Et cette disparition prématurée doit être réparée ».

Le tribunal de Reims plaidera cette affaire, le 23 mars prochain.

Plus dans la section

J'adore les animaux

Related Post