À ces baisers s’ajoutent des textes inspirants de Guy Rancourt, Antigone, Atouthasard, Cyrael, Griffon, Kacem Loubay et de Milos…

L’abc d’un cœur

Un cœur pour ma mie
Un cœur pour un puits
Un cœur pour matin
Un cœur pour demain

Deux mi pour un cœur
Deux puits pour une heure
Deux matins de fleurs
Deux mains pour rêveur

Un jardin de puits
Un jardin d’amis
Un jardin en fleurs
Un jardin de cœur

D’amis de nos cœurs
Depuis temps de fleurs
Demain fera l’heure
D’un matin rêveur

© Atouthasard

Des signes partout…

…Les cadrans du temps grignotent
Les heures s’en vont sans détour
Le fleuve qui se lamente
Laisse passer les flots des larmes

Je décide de briser les chaînes
De réveiller une plume somnolente
Elle décide de rompre la monotonie
L’asile d’un écrin en peau tannée

J’ai manqué tous les rendez-vous
Suis-je encore en liberté provisoire
En train de drainer le fond d’un ravin
A la recherche d’une simple racine

Je suis ainsi rivé à une croisée
Une glace sans tain qui laisse transparaître
Le convoi rituel des mêmes jours
Et puis que faire de mes mains… ?

J’essaie de les réchauffer à l’affût des autres
Voir de loin, suivre le décalage des fuseaux
Les horaires ne sont point fixes partout
Un appel par là, puis d’autres…

Mes doigts tissent une toile de l’oubli
Elle n’est plus là, elle vit ailleurs
Ma dernière muse s’est envolée
Une petite valise avec ses secrets

Je suis encore confiant dans les levers
Chaque aube est une étincelle
Mon cœur qui vit au carrefour des sentiments
Retrouve souvent un espace pour s’animer

J’ai la foi dans les pages de l’amitié
Un signe par-ci, un autre par-là…
Et les étoiles de l’infini
Clignent à l’unisson le retour des écrits…

© kacem loubay
Mercredi 02 Janvier 2008
Khénifra – Maroc
loubay_k@yahoo.fr
Le poète de l’autre rive

A fleur d’âme…

A fleur d’âme résonne une musique
Une balade légère au vent de toi
Piège d’éternité enlacé d’étoiles
Lagune cristalline happée par le désir.

De tes mots en balade au large de mon moi
Tu écris des histoires aux parfums poivre tendre
Mon esprit se délecte et s’embrume de toi
De ton corps défendu j’aimerai les contours.

Si de l’absurde délire qui m’étreint depuis toi
Mon ego bousculé se remet à vibrer
J’aurai une déraison pour compagne de vie
Caressant les aspects de mes faces opposées.

En héroïne d’opale aux couleurs d’espérance
Flamboyante livrée de velours caramel
Corrige mes lacunes et mes idées légères
Unissons nos effluves et nos ombres communes
Qu’en un nous désolé un toi et moi subsiste.

© Milos


Un vol de mouettes


Un vol de mouettes
au-dessus de ma tête
vient de passer…

J’ai pris mon arbalète
pour les chasser
avec quelques fléchettes…

Oups! j’ai glissé
sur une vieille canette
et me suis gravement blessé…

J’ai si mal à la tête
que je vais sûrement trépasser
sans avoir pu les chasser!

Je me suis cassé
en mil morceaux la margoulette
et le sang n’arrête pas de pisser…

Heureusement que tante Annette
est accourue vitement me panser
et ce fâcheux accident est déjà chose du passé!

© Guy Rancourt


PITIE !


Pitié pour le lapin qui court dans la prairie !
Pitié pour le canard ! Assez de malveillance !
Chasseurs, écoutez-moi et ranger vos fusils !
Un jour, il n’y aura que gibiers de potence !

Pitié pour les poissons, les oiseaux mazoutés !
Et vous les matelots qui vivez d’abordage
Assez de marées noires ! Arrêtez le carnage !
Un jour, vous pleurerez la mer assassinée !

Pitié pour la fourmi, pour l’humble libellule !
Et vous, tous les barjots, écoutez ma prière :
Pitié pour la forêt qu’on détruit et qu’on brûle !
Un jour, vous bêcherez les jardins de l’enfer !

Et vous soldats, voyous, sauvages et pillards,
Pitié pour nos enfants ! Pitié pour les vivants !
Mourir pour des idées ? Allez, passez devant !
Un jour, vous comprendrez mais il sera trop tard !

© Antigone

Futur antérieur

J’aurai avant printemps
Sur le gris de l’estran
Dessiné une eau bleue,
Saint-Laurent mais en mieux
Fait un îlot de fièvre
Et rejoint Guenièvre
Esseulée,
Leurre

J’aurai avant le soir
Chemin faisant la voir
Secoué les gravats
De mes souliers de bois
Mis Mozart à mon coeur
Et couru jusque là
Oublier
L’heure

J’aurai avant juillet
Sur un quai de L’Islet
Reconstruit le Morgan
Pour les Ïles Mingan
Au-delà du rivage
Et serai capitaine
D’un voilier
Sage

Avant la Saint Quentin
J’aurai blondi le pain
Dépouillé les épis
Aux portes du grenier
Mis le vin en futaille
Et fait geste d’aimer
Sur son lit
Paille

J’aurai avant l’hiver
Au plus diable Vauvert
Glissé un châle chaud
Au frileux de son dos
Rallumé sur sa joue
Le feu de bois qui joue
Et serai
Sien

Ainsi à chaque aurore
Quand s’achève Ghomorre
J’aurai goûté l’ivresse
Au galbe de ses seins
Et fait métier de roi
À régner sur ses reins
Et son or
Soie

© Griffon


La lune rousse


La lune orangée
Glane mes secrets.
Au puits de l’espoir,
L’eau se fait rare.

Embrumé mon cœur
D’un brouillard de nuit,
Traverse les heures
Ouatées de frayeur.

Le silence noir
Se vêt de mystère.
Le soleil est loin,
Il dort dans l’écrin.

Des papillons blancs
Volent au firmament.
Un tussor soyeux
Glisse sur mes yeux.

L’aurore de soie
Glisse dans mes draps.
La lune rousse
Finit sa course.

© Cyrael


Pour vos blogs, vos forums, vos sites Web, enregistrez les images sur votre disque dur avant de les ajouter, pas de copier coller. Pour en savoir plus à ce sujet :
Vol de bande passante

Je vous souhaite un merveilleux lundi. Merci Genga pour ces images féminines. Ce fut un plaisir pour moi de les animer pour vous les offrir.

Ginette


Pour lire ces poètes.

Pour vous abonner à mes deux bulletins.
Je t’aime, et Les rêves.


Décor, animation, conception


Tirage du logiciel Sublisoft le dernier jour du mois
à la personne qui m’a fait parvenir
l’histoire amusante la plus inédite.

Plus dans la section

Ginette Villeneuve

Related Post