Aujourd’hui, (10 février) le ministre Massé, le grand patron des Finances à Ottawa, rencontrera à Montréal les représentants de la Chambre de commerce du Québec ainsi que ceux des chambres de commerce du triangle du verglas.

Ça passe ou ça casse.

Les Chambres de commerce sont en état de panique. Environ 5000 entreprises employant 45 000 personnes risquent de disparaître si les gouvernements ne proposent pas un programme de relance.

Elles ne veulent pas un cadeau. Loin de là. Elles veulent le même traitement qu’on a accordé au inondés du Manitoba l’an dernier.

Rappelons qu’Ottawa a aidé les entreprises manitobaines, l’an dernier, lors des inondations, et nos entreprises veulent le même programme d’aide.

Nous allons voir, au cours des prochaines jours, comment Ottawa interprète le mot justice.

Déjà, le gouvernement Chrétien a envoyé Hydro-Québec chez le diable en refusant de l’aider à payer la facture. Rappelons qu’Ottawa a payé la facture à Terre-Neuve déjà… J’ai hâte de voir ce que le fédéralisme nous réserve comme surprise.

88888

Plus dans la section

Gilles Proulx

Related Post
  • 31 May 2000 par › Planète Québec

    Maudits avocats

    Regardez les avocats qui tournent autour des orphelins de Duplessis comme des vautours. Ils ne veule...Readmore
  • 31 May 2000 par › Planète Québec

    Maudits avocats

    Regardez les avocats qui tournent autour des orphelins de Duplessis comme des vautours. Ils ne veule...Readmore
  • 17 May 2000 par › Planète Québec

    Les fonctionnaires – à la poubelle!

    On ne le dira jamais assez, le rôle des gouvernements, c’est de s’assurer du bonheur et...Readmore