Stephen King, le prolifique auteur américain spécialisé dans les romans d’horreur, lancera lundi, 24 juillet, le premier chapitre d’un roman publié uniquement sur le Net et que les lecteurs devront payer sur une base d’honneur.

Le deuxième chapitre sera affiché le 21 août et, si les gens paient, le troisième sera affiché en septembre.

Pour voir le dernier chapitre, King exige que 75 % des internautes qui auront téléchargé les deux premiers chapitres lui aient envoyé un chèque ou un mandat de 1 $US.


«Je n’ai rien contre mon éditeur, mais je veux ouvrir la voie aux auteurs moins connus ou plus spécialisés qui pourraient vendre sur le Net.


The Plant raconte l’histoire d’une vigne vampire qui s’empare des bureaux d’une maison d’édition et qui encourage et récompense financièrement les sacrifices humains.

King, qui est âgé de 52 ans, compte sur l’honnêteté des lecteurs et lectrices et sur la qualité de son histoire.

«Si les gens paient, ils verront le dernier chapitre; mais si on me vole, il n’y aura pas de suite. Point final.

King a eu cette idée après avoir reçu 2,50 $ d’un lecteur rempli de remords qui lui a avoué avoir lu une de ses nouvelles piratée sur le Net.

En fait, si on analyse le projet, il ne menace pas les éditeurs. Il élargit le marché. D’auteurs auteurs pourraient se lancer sur la même voie et connaître un certains succès impossible dans le monde actuel de l’édition.

Les éditeurs refusent des milliers de textes par mois. Et, on le sait, très souvent ils laissent passer de très grands talents.

Non. Le livre n’est pas mort et il n’est pas menacé. Par contre, la compétition sera plus difficile.

88888

Plus dans la section

Flash !

Related Post