Répit de quelques jours pour le site de Napster mais ça chauffe. Le site a subi une lourde défaite aujourd’hui avec la décision de la Cour d’appel.

«L’injonction du juge, qui vise à stopper l’échange de musiques protégées par les droits d’auteur sur le site jusqu’à ce qu’un jugement soit rendu sur le fond, était “non seulement justifiée mais nécessaire”, ont estimé les juges en appel.»

Cette décision est toutefois “trop large”, ont-ils ajouté, en la renvoyant au juge de première instance pour la modifier.

Ce qui signifie que le juge de première instance va modifier l’injonction mais qu’elle sera toujours là. Objectif: protéger les droits d’auteur.

Napster “encourage et aide sciemment ses utilisateurs à violer les droits d’auteur des maisons de disques”, a déclaré la Cour d’appel de San Francisco, en Californie.

Le tribunal a abondé dans le sens d’un juge qui avait ordonné en référé à Napster, en juillet, d’arrêter ses activités. Cette décision était suspendue par la procédure d’appel.

On sait qu’on trouve tous les jours quelque 2 millions de fichiers MP3 gratuits sur Napster. Dans toutes les langues. Rares les chansons françaises qu’on ne trouve pas là!

Le site, qui permet de télécharger gratuitement des fichiers musicaux, est poursuivi par l’industrie de la musique qui rêve de le détruire car il menace leur monopole et leur machine à sous.

Chose certaine, l’industrie de la distribution de la musique, avec ou sans Napster, ne sera plus jamais la même. Les consommateurs vont refuser de plus en plus de payer 20$ et plus pour un CD qui coûte très peu à produire. Quand une technologie permet d’économiser, il est impossible de l’arrêter. D’autant plus qu’elle est facile à manipuler.

Derrière ce dossier, il y a celui des droits d’auteurs dans le cyberespace. Oui, il faut protéger les droits des auteurs, des cinéastes, etc., mais Napster propose lui aussi une solution en permettant aux gens de télécharger et de payer sans se ruiner.

Bien entendu, il y a plein de solutions alternatives si Napster est fermé. Les pirates attendent leur heure.

Plus de 50 millions de personnes utilisent ou ont utilisé le site lancé par un ado, il y a moins de deux ans.

Peu importe la décision, les avocats qui empochent des zillions dans cette affaire font se battre bec et ongles et ça ira, bien entendu, devant la Cour Suprême.

À suivre

88888

Plus dans la section

Flash !

Related Post